Noctes Gallicanae

 

Συμποτικὰ ἐπιγράμματα

 

Épigrammes satiriques


Le mot grec σκῶμμα désigne à la fois la "plaisanterie" et la "moquerie", ou encore la "vacherie" dans la mesure où elle fait rire les autres au dépens d’un autre. La traduction par "satirique" n'a pour seul mérite que d'être traditionnelle. Le livre XI de l'Anthologie rassemble les épigrammes que l'on racontait tout en buvant (συμποτικά) et les épigrammes « satiriques » à proprement parler, celles dont le latin Martial s'est fait une spécialité et qui consistent à se payer, sous un nom conventionnel, la tête de quelqu'un que ses contemporains croient évidemment reconnaître.

 

Les plaisanteries de fin de banquet n’ont guère changé, on croirait qu’elles se sont transmises de génération en génération depuis la nuit des temps.

 

Les auteurs nous sont mal connus. On les imagine mettant en vers les histoires drôles qui couraient çà et là, à moins qu’à l'époque les histoires drôles ne se soient racontées déjà versifiées.

 

Lucilius et Nicarchos (Nicarque) ont dû vivre à l'époque de Néron, c'est-à-dire une génération avant Martial qui les avait certainement lus.

 


 

Cette page est consacrée aux blagues de plus ou moins bon goût, et plutôt moins que plus. Les lecteurs délicats sont invités à retourner au sommaire ou à boire plus que de raison !

 

Ces épigrammes sont tirées du livre XI de l’Anthologie, j’ai indiqué leur numéro d’ordre après la traduction.

 

πῖνε καὶ εὐφραίνου· τί γὰρ αὔριον τί τὸ μέλλον

        οὐδεὶς γινώσκει ...

Bois et amuse-toi, ce que sera demain, ce que sera l’avenir,

nul ne le sait.   56

 

image000.jpg

 

 

Λουκιάνου

Lucien

 

εἰ ταχὺς εἰς τὸ φαγεῖν καὶ πρὸς δρόμον ἀμβλὺς ὑπάρχεις

  τοῖς ποσί σου τρῶγε καὶ τρέχε τῷ στόματι

Si tu es rapide à table et lent à la course,

mange avec tes pieds et cours avec ta bouche !  431

 

ἔσβεσε τὸν λύχνον μῶρος ψυλλῶν ὑπὸ πολλῶν

  δακνόμενος λέξας· - οὐκέτι με βλέπετε

Un fou piqué par de nombreuses puces éteignit la lumière

en disant : « Vous ne me voyez plus ! »  , 432

 

image002

 

Μακηδονίου Θεσσαλονικέως

Macédonios de Thessalonique

 

ἐχθές μοι συνέπινε γυνὴ περὶ ἧς λόγος ἔρρει

  οὐχ ὑγιής· παῖδες θραύσατε τὰς κύλικας

Hier j'ai passé la soirée à boire avec une femme sur laquelle on raconte

des choses un peu malsaines. Serveurs, cassez les coupes!

Comprenons qu’elles sont polluées !

image002

 

Ἀμμωνίδου

Ammonidès

 

Ἀντιπάτραν γυμνὴν εἴ τις Πάρθοισιν ἔδειξεν

  ἔκτοθεν ἂν στηλῶν Ἡρακλέους ἔφυγον

Si on avait montré Antipatra à poil aux Parthes,

ils auraient fui au-delà des colonnes d'Hercule.   201.

 

image002

 

Ἀντιπάτρου

Antipater

 

οὐ προσέχω καίτοι πιστοί τινες ἀλλὰ μεταξύ

  πρὸς Διὸς εἴ με φίλεις Πάμφιλε μή με φίλει

Ça ne m'intéresse pas, même s'il y a des gens de bonne foi, mais entre temps

au nom de Dieu, si tu m'aimes, Pamphile, ne m'embrasse pas.

[suite de jeux de mots: le radical φιλ- signifie à la fois "aimer" et "embrasser", Pamphile signifie "qui aime tout" et donc « qui embrasse tout ».]

 

ἑστηκὸς τὸ Κίμωνος ἰδὼν πέος εἶφ’ ὁ Πρίηπος·

  οἴμοι ῾θπὸ θνητοῦ λαίπομαι ἀθάνατος

Quand il vit dressé le membre de Cimon, Priape s’écria :

« Aïe ! je suis dépassé par un mortel, moi, un immortel ! »    224.

 

image002

 

Ἀμμιάνου

Ammianos

 

οὐχ ὅτι τὸν κάλαμον λείχεις διὰ τοῦτό σε μιςῶ

  ἀλλ’ ὅτι τοῦτο ποιεῖς καὶ δίχα τοῦ καλάμου

Ce n'est pas parce que tu lèches le roseau que je te déteste,

c'est parce que tu le fais aussi sans l'accord du roseau.    222.

 

image002

 

Μελεάγρου

Méléagre

 

εἰ βινεῖ Φαβορῖνος ἀπιστεῖς μηκέτ’ ἀπίστει

  αὐτός μοι βινεῖν ἐπ’ ἰδίῳ στόματι

Tu te demandes si Favorinus baise ou non? Ne te le demande plus.

Lui-même m'a dit qu'il baisait avec sa propre bouche.   223.

 

image000.jpg

 

Δεμοδόκου

Démodocus

 

Καππαδόκην ποτ’ ἔχιδνα κακὴ δάκεν· ἀλλὰ καὶ αὐτὴ

  κάτθανε γευσαμένη αἵματος ἱοβόλου

Un Cappadocien fut un jour mordu par une méchante vipère ; or elle aussi

Mourut d’avoir goûté un sang empoisonné.   237.

 

L’autre jour, au fond d’un vallon,

Un serpent piqua Jean Fréron.

Que croyez-vous qu’il arriva ?

Ce fut le serpent qui creva.

                      Voltaire

 

image002

 

ἄδηλα

anonymes

 

Ἀλφειοῦ στόμα φεῦγε φιλεῖ κόλπους Ἀρεθούσης

  πρηνὴς ἐμπίπτων ἀλμυρὸν ἐς πέλαγος

Fuis la bouche dAlphée, aime les replis d'Aréthuse

tombant la tête la première dans une mer qui sent le sel.

Anth. XI, 220.

[On sait que le fleuve Alphée était amoureux de la source Aréthuse.]

 

image002

 

Κόνων δίπηχυς ἡ γυνὴ δὲ τεσσάρων

ἐν τῇ κλίνῃ δὲ τῶν ποδῶν ἰσουμένων

σκόπει Κόνωνος ποῦ τὸ χεῖλος ἔρχεται

Conon fait deux coudées, sa femme en fait quatre.

quand ils sont dans leur lit, les pieds au même niveau,

imagine un peu où arrive la lèvre de Conon.

(attribué parfois à l'empereur Julien l'Apostat !)

 

image003

 

ΧΕΙΛΩΝ καὶ ΛΕΙΧΩΝ ἴσα γράμματα· ἐς τί δὲ τοῦτο ;

  λείχει γὰρ Χείλων κἄν ἴσα κἄν ἄνισα

Chélant et léchant ont les mêmes lettres, mais à quoi bon une différence ?

car il lèche, Chélant, que ce soient les mêmes choses ou pas les mêmes.

Anth. XI, 222.

 


Épigrammes grecques : sommaire

 

 

0chouette accueil.jpg

 

 

Dernière mise à jour: 08/12/02