Noctes Gallicanae

 

Σκωπτικὰ ἐπιγράμματα

 

Épigrammes satiriques


Le mot grec σκῶμμα désigne à la fois la "plaisanterie" et la "moquerie", ou encore la "vacherie" dans la mesure où elle fait rire les autres au dépens d’un autre. La traduction par "satirique" n'a pour seul mérite que d'être traditionnelle. Le livre XI de l'Anthologie rassemble les épigrammes que l'on racontait tout en buvant (συμποτικά) et les épigrammes « satiriques » à proprement parler, celles dont le latin Martial s'est fait une spécialité et qui consistent à se payer, sous un nom conventionnel, la tête de quelqu'un que ses contemporains croient évidemment reconnaître.

 

Les plaisanteries de fin de banquet n’ont guère changé, on croirait qu’elles se sont transmises de génération en génération depuis la nuit des temps.

 

Les auteurs nous sont mal connus. On les imagine mettant en vers les histoires drôles qui couraient çà et là, à moins qu’à l'époque les histoires drôles ne se soient racontées déjà versifiées.

 

Lucilius et Nicarchos (Nicarque) ont dû vivre à l'époque de Néron, c'est-à-dire une génération avant Martial qui les avait certainement lus.

 


 

Ἀπολλωνίου τοῦ ᾿Ροδίου γραμματικοῦ

Apollonios de Rhodes, le professeur

 

Καλλίμαχος· τὸ κάθαρμα· τὸ παίγνιον· ξύλινος

  νοῦς. αἴτιος γράψας Αἴτια Καλλιμάχου

Callimaque : poubelle, jouet, tête

de bois. Cause : l’auteur des Causes de Callimaque.

Anth. XI, 275.

On sait que Callimaque, directeur de la bibliothèque d’Alexandrie vers ~250, s’était fâché avec son disciple Apollonios de Rhodes.

 

image001

 

Ἀμμιάνου

Ammianos

 

εἴη σοι κατὰ γῆς κούφη κόνις οἴκτρε Νέαρχε

  ὄφρα σε ῥηϊδίως ἐξερύσωσι κύνες

Que pour toi quand tu seras sous la terre la poussière te soit légère, détestable Néarque,

... afin que plus facilement te déterrent les chiens !

Anth. XI, 226.

image001

 

θᾶττον ποιήσει μέλι κάνθαρος ἢ γάλα κώνωψ

  ἢ σύ τι ποιήσεις σκορπίος ὢν ἀγαθόν

οὔτε γὰρ αὐτὸς ἑκοντὶ ποιεῖς οὔτ’ ἄλλον ἀφίης

  ὡς ἀστὴρ Κρονικὸς πᾶσιν ἀπεχθόμενος

On verra plus vite un cafard faire du miel ou un moustique du lait

que toi, espèce de scorpion, faire quelque chose de bien.

Tu ne fais pas de bien toi-même volontairement, tu ne laisses pas un autre en faire,

comme l'étoile de Cronos de tous tu es haï.  

image001

 

Μασταύρων ἀφελὼν δύο γράμματα Μάρκε τὰ πρῶτα

  ἄξιος εἶ πολλῶν τῶν ὑπολειπομένων

De Lacroix, [ta ville natale?], enlève deux lettres, Marcus, les deux premières,

tu es digne de toutes celles qui restent.

Anth. XI, 230.

[Le sens de Mastauros que j’ai traduit par « Lacroix »m’échappe, un toponyme ?

  stauros (σταυρός) signifie la croix, la potence]

image001

 

Λουκιλίου

Lucilius

 

οὐ μόνον αὐτὴ πνεῖ Δημοστρατὶς ἀλλὰ δὴ αὐτῆς

  τοὺς ὀσμησαμένους πνεῖν πεποίηκε τράγου

Non seulement l'haleine de Démocratis elle-même mais l'haleine

de ceux qui ont senti son haleine, elles sentent toutes le bouc.

Anth. XI, 240.

image001

 

ἄν τοῦ γραμματικοῦ μνησθῶ μόνον Ἡλιοδῶρου

  εὐθὺ σολοικίζον τὸ στόμα μου δέδεται

Il me suffit de repenser à Héliodore, mon maître d'école,

pour qu'aussitôt ma langue se paralyse en faisant des fautes de grammaire. 

image005

 

γραμματικὸν Ζηνωνὶς ἔχει πώγωνα Μένανδρον

  τὸν δ’ υἱὸν τούτῳ φηςὶ συνεστακέναι

τὰς νύκτας δ’ αὐτῇ μελετῶν οὐ παύεται οὗτος

  πτώσεις συνδέσμους σχήματα συζυγίας

Zénonis emploie Ménandre le barbu comme maître d'école,

et dit qu'elle lui a confié son fils.

Mais toutes les nuits, sans arrêt, il pratique avec elle

morphologie, conjonctions, figures de style, conjugaisons.

image006

 

εἴκοσι γεννήσας ὁ ζωγράφος Εὔτυχος υἱούς

  οὐδ’ ἀπὸ τῶν τέκνων οὐδὲν ὅμοιον ἔχει

Eutychos le peintre a engendré vingt fils,

mais même ses gosses il n'a pas réussi à les faire ressemblants.

Anth. XI, 215.

image002

τὸν δασὺν Ἑρμογένην ζητεῖ πόθεν ἄρξετ’ ὁ κουρεὺς

  κείρειν τὴν κεφαλὴν ὄνθ’ ὅλον ὡς κεφαλήν

Hermogène le poilu, le coiffeur se demande bien par où il faut commencer

pour lui raser la tête : il a partout l'air d'une tête.

Anth. XI, 190.

image002

 

Νικάρχου

Nicarque

 

τ στόμα χὠ πρωκτὸς ταὐτὸν Θεόδωρε σοῦ ὄζει

  ὥστε διαγνῶσαι τοῖς φυσικοῖς καλὸν ἦν

ἦ γράψαι σε ἔδει ποῖον στόμα ποῖον ὁ πρωκτός

  νῦν δὲ λαλοῦντός σου βδεῖν σ’ ἐνόμιζον ἐγώ

La bouche et le cul, Théodore, chez toi ça sent la même chose,

si bien que ce serait un joli travail pour les médecins de les distinguer.

Tu ne devrais bien mettre des écriteaux pour indiquer lequel est ta bouche, lequel est ton cul,

parce que quand tu le me l'as dit, j'ai cru que tu pétais.

Anth. XI, 241.

image001

 

οὐ δύναμαι γνῶναι πότερον χαίνει Διόδωρος

  ἢ βδῆσ’ ἓν γὰρ ἔχει πνεῦμα κάτω καὶ ἄνω

Je suis incapable de savoir si Diodore bâille

ou s'il a pété: il a la même haleine par le haut et par le bas.

Anth. XI, 242.

image001

 

εἴ με φιλεῖς μισεῖς με καὶ εἰ μισεῖς σὺ φιλεῖς με

  εἰ δέ με μὴ μισεῖς φίλτατε μή με φιλεῖς

Si tu m'aimes tu me détestes, et si tu me détestes tu m'aimes,

mais si tu ne me détestes pas, mon aimé, tu ne m'aimes pas.

Anth. XI, 252.

image001

 

τοῦ λιθίνου Διός ἐχθὲς ὁ κλινικὸς ἥψατο Μάρκος

  καὶ λίθος ὢν καὶ Ζεὺς σήμερον ἐκφέρεται

Hier le médecin Marcus a palpé un Zeus de pierre,

et bien qu'il soit en pierre, et bien qu'il soit Zeus, on l'enterre aujourd'hui.

image004

 

βουλεύεις Ἀγαθῖνε τὸ βῆτα δὲ τούτ’ ἐπρίω νῦν

  εἰπέ, πόσης τιμῆς ; δέλτα γὰρ ἦν πρότερον

Tu es sénateur, Agathinos, mais ce « na » que tu viens d'acheter,

dis-moi, combien l'as-tu payé? car avant ça s’écrivait avec « rvi » !

Anth. XI, 337.

 

βουλεύω« être sénateur », δουλεύω, « être esclave »

 

 


Épigrammes grecques : sommaire

 

 

0chouette accueil.jpg

 

 

Dernière mise à jour: 08/12/02