Noctes Gallicanae


Epigraphie latine

ACTES PRIVÉS

 

 

Acte de vente d’un esclave

 

C Fabullius Macer optio classis praetor(iae) Misenatium III(triere) Tigride emit puerum natione Transfluminianum nomine Abban quem Eutychen sive quo alio nomine vocatur annorum circiter septem pretio denariorum ducentorum et capitulario portitorio de Q Iulio Prisco milite classis eiusdem et triere eadem

 

eum puerum sanum esse ex edicto et si quis eum puerum partemve quam eius evicerit simplam pecuniam sine denuntiatione recte dare stipulatus est Fabullius Macer spopondit

 

Q(uintus) Iulius Priscus id fide sua et auctoritate esse iussit C(aius) Iulius Antiochus manipularius III(triere) Virtute

 

eosque denarios ducentos qui s(upra) s(cripti) sunt probos recte numeratos accepisse et habere dixit Q Iulius Priscus venditor a C Fabullio Marco emptore et tradedisse ei mancipium s(upra) s(criptum) Eutychen bonis condicionibus

 

actum Seleuciae Pieriae in castris in hibernis vexillationis clas(sis) pr(aetoriae) Misenatium VIIII Kal(endas) Iunias Q Servilio Pudente et A Fufidio Pollione co(n)s(ulibus)

 

Q Iulius Priscus mil(es) III(triere) Tigride vendedi C Fabullio Macro optioni III(triere) eadem puerum meum Abbam quem et Eutychen et recepi pretium denarios ducentos ita ut s(upra) s(criptum) est

 

C(aius) Iulius Titianus(?) suboptio III(triere) Libero Patre et ipse rogatus pro C Iulio Antihoco manipulario III(triere) Virtute qui negavit se literas scire eum spondere et fide suam et auctoritate esse Abbam cuen ed Eutychen puerum ed pretium eius denarios ducentos ita ut s(upra) {s}scr[i]ptum est

 

C Arruntius Vales suboptio III(triere) Salute signavi C Iulius Isidorus III(triere) Providentia signavi C Iulius Demetrius bucinator pri[n]cipalis III(triere) Virtute signavi

 
AE 1896, 21

 

Gaius Fabullius Macer, optio de la flotte prétorienne basée à Misène, trière « Tigris », achète un jeune esclave transfluminien d’origine, nommé Abbas, qu’on appelle aussi Eutychès ou de tout autre nom, âgé de sept ans environ, pour le prix de deux cents deniers outre la taxe capitulaire à Quintus Iulius Priscus, soldat de la même flotte et servant sur la même trière. Gaius Fabullius Macer se fait promettre par déclaration publique que l’enfant est en bonne santé et que, si quelqu’un fait valoir un droit de propriété entière ou partielle sur cet enfant, il sera remboursé sans autre procédure de la somme qu’il a versée.

 

Quintus Iulius Priscus s’y engage. Gaius Iulius Antiochus, simple soldat servant sur la trière « Courage », certifie qu’il s’en porte caution et garant.

Les susdits deux cents deniers, payés comptant, exactement et en monnaie de bon aloi, Quintus Iulius Priscus, le vendeur, certifie les posséder pour les avoir reçus de Gaius Fabullius Macer, l’acheteur, et lui avoir transmis tout droit de propriété sur le susdit Eutychès dans des conditions convenant aux deux parties.

 

Fait à Séleucie de Piérie, dans la base militaire, dans les quartiers d’hiver du détachement de la flotte prétorienne de Misène, le neuf des calendes de juin (=24 mai), sous le consulat de Quintus Servilius Prudens et de Aulus Fufidius Pollion.

 

Moi, Quintus Iulius Priscus, soldat servant sur la trière « Tigris », ai vendu à Gaius Fabullius Macer, optio sur la même trière, mon jeune esclave Abbas, connu aussi sous le nom d’Eutychès, pour le prix de deux cents deniers que j’ai reçus, comme écrit ci-dessus.

 

Je, Gaius Iulius Titianus, suboptio servant sur la trière « Liber Pater », certifie moi aussi, à la demande et au nom de Gaius Iulius Antiochus, simple soldat servant sur la trière « Courage », qui a déclaré ne pas savoir écrire, que le vendeur a pris des engagements et que lui-même se porte caution et garant pour le jeune esclave Abbas, connu aussi sous le nom d’Eutychès et pour son susdit prix de deux cents deniers.

 

Ont signé les témoins : Gaius Arruntius Vales, suboptio servant sur la trière « Salut » ; Gaius Iulius Isodorus, de la trière « Providence » ; Gaius Iulius Démétrius, trompette principal servant sur la trière « Courage ».

 

 

M. Richard Budelberger me signale que

« le papyrus de la vente d’Eutyches est désormais disponible sur le site de la British Library :

http://www.bl.uk/manuscripts/FullDisplay.aspx?ref=Papyrus_229 ».

Cui maximas gratias ago.

 

J’en reproduis les trois premières lignes ci-dessous :

Eutyches.JPG

 

 

 


Acte d’affranchissement d’une esclave

 

MARCVS AVREL[.]S [.]MMONION LV

PERGV SARAPIONIS EX M[.]E TERHEVTAE

AB HERMVPOLI M[.]R ANTIQVA ET SPLEND

HELENEN ANCILLAM SVAM VERNAM

ANNORVM CIRCITER X[.]XIIII INTER AMI

[.]OS MANVMISIT LIBERAMQVE ESSE IVS

[.]T ET ACCEPIT PR[.] LIBERTA[.]E EIVS AB

[. . . ]

AVRELIO ALETIS INAROVTIS A VICO TISICHEOS

NOMI HERMVPOLIT(.)V(.) DR AVG DVA MILLIA

DVCENTAS QVAS ET IPSE ALES INAROVTIS DO

NAVIT HELENE LIBERTA SVPRA SCRIPTA

ACTVM HERMVPOLI MAIOR ANTIQVA

ET SPLEND VII KAL AVGVSTAS GRATO

ET SELEVCO COSS ANNO IIII IMP CAESARIS

MARCI AVRELI ANTONINI PII FELICIS AVG

MENSE MESORE DIE I

Marcus Aurelius Ammonion, Lupercus Sarapionis  (Σάραπις /Σέραπις), ex matre Terheutae (Τερευτα?), ab Hermupoli Maiore antiqua et splendida, Helenen ancillam suam vernam annorum circiter XXXIIII inter amicos manumisit. Liberamque esse iussit et accepit pro libertate eius ab . . . Aurelio Aletis Inaroutis, a vico Tisicheos (Τισίχεως), nomi Hermupolitanus, drachmas Augustas dua milia ducentas. Quas et ipse Ales Inaroutis donavit Helene (῾Ελένῃ) libertae supra scriptae. Actum Hermupoli Maiore antiqua et splendida, VII Kalendas Augustas, Grato et Seleuco consulibus, anno IIII Imperatoris Caesaris Marci Aureli Antonini Pii Felicis Augusti, mense Mesore die I.

AE 1904, 0217

Essai de traduction

Marcus Aurelius Ammonion, luperque de Sarapion, né de Terheuta, sa mère, et originaire de l’antique et splendide Hermupolis la Grande, a affranchi devant ses amis sa servante née à la maison Hélène, âgée de trente-quatre ans. Il a ordonné qu’elle soit libre et a reçu en échange de sa liberté de la part de [...] à Aurelius […] d’Ales Inaroutis, du hameau ( ?) de Tisichis, nome d’Hermopolis ( ?), deux mille deux cents drachmes augustes. Le même Ales Inaroutis a donné cette somme à la susdite affranchie Hélène. Fait dans l’antique et splendide Hermupolis la Grande, le septième jour des calendes d’août, sous le consulat de Gratus et Seleucus, la troisième année du règne de l’empereur César Marc Aurèle Antonin le Pieux Felix Auguste, le premier jour du mois de Meror.

 


épigraphie : sommaire