Noctes Gallicanae

Epigraphie latine

Colliers d’esclaves

 

 

ASELLVS SERVVS PRAIECTI OFFICIALIS PRAEFECTI ANNONIS FORAS MVRO EXIVI TENE ME QVIA FVGI REDVC ME AD FLORAM AD TOSORES

AE 1891, 130

Asellus, esclave de Praiectus, au service du préfet de l’approvisionnement, je suis sorti à l’extérieur de la ville. Attrape-moi, je suis en fuite. Ramène-moi chez Flora, du côté des coiffeurs.

 

TENE ME FVGIO REBOCA ME IN GRAECO STADIO EVSEBIO MANCIPE

AE 1903, 173

Attrape-moi, je suis en fuite. Ramène-moi au stade grec, chez Eusèbe l’entrepreneur.

 

 

TENE ME QVIA FVGIO ET REBOCA ME IN CARINIS AD PLAVTVM L OP.

AE 1993, 330

Attrape-moi, je suis en fuite. Ramène-moi aux Carènes chez Plautus, signé Lucius Op[pius ?]

 

TENE ME QVIA FVGI ET REVOCA ME AD DOMINVM MEVM VIRVM CLARISSIMVM CETEGVM IM (=IN) MACELLVM LIBIANI REGIONE TERTIA

AE 1946, 0211

Attrape-moi, je suis en fuite et ramène-moi chez mon maître, le très noble Cetegus, au marché de Libianus, troisième arrondissement.

 

TENE ME NE FVGIA(M) FVGIO

AE 1917-18, 0115

Attrape-moi pour éviter que je ne m’enfuie. Je suis en fuite.

 

P VOLVMNI TONSORIS NIGER SERVVS

AE 1911, 0207

Niger, esclave noir de Publius Volumnius le coiffeur.

 

SERVVS SVM DOMINI MEI SCHOLASTICI VIRI SPECTABILIS TENE ME NE FVGIAM DE DOMO PVLVERATA

AE 1892, 0068

Je suis l’esclave de mon maître Scholaticus, homme respectable. Attrape-moi pour que je ne m’enfuie pas de la maison Pulverata

 

ADVLTERA MERETRIX TENE QVIA FVGIVIT DE BVLLA REGIA

AE 1906, 0148

Attrape cette garce adultère qui s’est enfuie de Bulla Regia. ( ?)

 


 

épigraphie : sommaire