Noctes Gallicanae

Epigraphie latine

Dédicaces

 

L MVMMI L F COS DVCT

AVSPICIO IMPERIOQVE

EIVS ACHAIA CAPT CORINTO

DELETO ROMAM REDIEIT

TRIVMPHANS OB HASCE

RES BENE GESTAS QVOD

IN BELLO VOVERAT

HANC AEDEM ET SIGNV

HERCVLIS VICTORIS

IMPERATOR DEDICAT

ILS 20

Sous la conduite de Lucius Mummius, fils de Lucius, consul, sous ses auspices et son commandement, l’Achaïe fut conquise. Après la prise de Corinthe, il revint à Rome et obtint le triomphe en raison de cette réussite dans ses entreprises. Pour accomplir le vœu qu’il avait fait pendant la guerre, il dédie en tant qu’imperator ce temple et une statue d’Hercule victorieux.

Il s’agit de la destruction de Corinthe en ~146.



DEAE NEMESI SIMULACRVM Q. REF MANSVETVS, P P LEG XIIII G P

AE 1898, 0029

A la déesse Némésis, cette statue offerte par Quintus Refius Mansuetus,

centurion primipile de la quatorzième légion « Gemina ».



 


Dédicaces aux empereurs

AVGVSTO

PACI PERPETVAE ET CONCORDIAE

AVGVSTAE

Q(VINTVS) VIBIVS FELICIO SEVIR ET

VIBIA FELICVLA MINISTRA TVTELAE

AVGVSTAE

D(E) S(VA) P(ECVNIA) D(EDERVNT) D(EDICAVERVNT)

CIL 02, 7, 3

A Auguste, à la paix perpétuelle et à la concorde d’Auguste. Offert à leurs propres frais et consacré par Quintus Vibius Felicio, sévir, et Vibia Felicula, prêtresse du génie tutélaire d’Auguste.



Arc de triomphe de Titus

Rome
Arc de Titus

Rome, arc de triomphe de Titus

 

SENATVS

POPVLVSQVE ROMANVS

DIVO TITO DIVI VESPASIANI F(ILIO)

VESPASIANO AVGVSTO

CIL VI, 945

Le sénat et le peuple romain au divin Titus Vespasien Auguste, fils du divin Vespasien.

 

image004

le Mur des Lamentations à Jérusalem :

reste des soubassements du temple édifié par Salomon vers ~960,

détruit une première fois en ~587 par Nabuchodonosor.

Le second temple dit de Zorobabel, plus modeste, fut reconstruit sous l’impulsion des rois perses Cyrus II et Darius Ier (~539 …).

Vers ~20, Hérode le Grand entreprend de rendre au temple son antique splendeur.

Ce dernier temple fut détruit lors de la prise de Jérusalem par Titus en 70.

Son mobilier fut emporté à Rome, comme le montre un bas-relief de l’arc de triomphe qui commémore cette victoire.




 

épigraphie : sommaire

 


 

image001