Noctes Gallicanae

Epigraphie latine

Evergétisme

 

 

εὐεργετεῖν τὴν πόλιν "faire du bien à la cité"

 

Paul Veyne, dans Le pain et le cirque, Seuil, 1976, souligne d’abord le fait que « évergétisme est un néologisme », et qu’ « aucun mot antique ne correspond parfaitement à évergétisme. » et il poursuit :

 

« L'évergétisme est le fait que les collectivités (cités, collèges ... ) attendaient des riches qu'ils contribuassent de leurs deniers aux dépenses publiques, et que leur attente n'était pas vaine : les riches y contribuaient spontanément ou de bon gré. Leurs dépenses en faveur de la collectivité allaient surtout à des spectacles du Cirque et de l'arène, plus largement à des plaisirs publics (banquets), et à la construction d'édifices publics : bref, à des plaisirs et à des constructions, à des voluptates et à des opera publica.

 

« Tantôt les évergésies étaient offertes par les notables en dehors de toute obligation définie (c'est ce que nous appellerons l'évergétisme libre), tantôt elles étaient offertes à l'occasion de leur élection à un « honneur » public, à une magistrature ou fonction municipales ; dans ce deuxième cas, nous parlerons d'évergétisme ob honorem ; et évergétisme-là était moralement ou même légalement obligatoire.

 

« A vrai dire, la distinction est superficielle. D'abord l'évergétisme libre peut être parfois (mais non toujours, ni même souvent) l'effet d'une douce violence, d'un charivari, d'une lutte des classes latente ou larvée; ensuite et surtout l'évergétisme obligatoire n'est que la suite et la codification, à l'époque romaine, de l'évergétisme libre, qui a fait son apparition dans le monde grec tout au début de l'époque hellénistique et qui a été ensuite imité par les notables des villes romaines.

 

Mais, à côté de cet évergétisme ob honorem, l'évergétisme libre a continué à exister jusqu'à la fin de l'Antiquité; mieux encore, plus d'un notable, élu magistrat, ne se contentait pas toujours de payer son dû à la collectivité, mais payait spontanément plus que son dû et transformait ainsi son évergésie ob honorem en une évergésie libre. »

[J’ai ajouté des alinéas pour faciliter la lecture]

 


 

1

 

L BETILIENVS L F VAARVS

HAEC QVAE INFERA SCRIPTA

SONT DE SENATV SENTENTIA

FACIENDA COIRAVIT SEMITAS

IN OPPIDO OMNIS PORTICVM QVA

IN ARCEM EITVR CAMPVM VBEI

LVDVNT HOROLOGIVM MACELVM

BASILICAM CALECANDAM SEEDES

[L]ACVM BALINEARIVM; LACVM AD

[P]ORTAM AQVAM IN OPIDVM ADOV

ARDVOM PEDES CCCXL FORNICESQ

FECIT FISTVLAS SOLEDAS FECIT

OB HASCE RES CENSOREM FECERE BIS

SENATVS FILIO STIPENDIA MERETA

ESE IOVSIT POPVLVSQVE STATVAM

DONAVIT CENSORINO

CIL I, 2, 1529

Lucius Betilienus Varus, fils de Lucius, a assumé, sur décision du sénat, la responsabilité des travaux, construction ou réfection, qui sont décrits ci-dessous : tous les trottoirs de la ville, la galerie couverte qui mène à la citadelle, le terrain de sport, un cadran solaire, le marché à la viande, le chaulage de la basilique, des bancs, le réservoir d’eau des thermes (ou peut-être une piscine), le réservoir d’eau à l’entrée de la ville.

Il a amené l’eau dans la partie haute de la ville à une hauteur de 340 pieds (100 m) et a fait faire les arches. Il a fait poser des conduites d’eau durables.

En reconnaissance de ces ouvrages, il a été élu deux fois censeur. Le sénat a décrété pour son fils une dispense de service militaire, le peuple a offert une statue à son « ancien censeur ».

Inscription datée de la fin du IIe siècle ou du début du Ier av. J.-C. et découverte à Aletrium, dans le Latium.

Le dernier mot de la ligne 10 ADOV n’offre pas de sens satisfaisant : je propose AD(D)OV(XIT), d’autres ont lu AD(D)OV(CENDAM) ou ADQVE, ce qui donne le sens de « il a amené l’eau dans la ville et dans la partie haute sur une longueur de 340 pieds ».



2

 

Q CAELIO MAXIMO AEDILI AVGVRI

IIVIR QVOD IN MAGG SVO LVDORVM ET

CIRCENSIVM SPECTACVLA EXHIBVERIT

MVNVS ETIAM GLADIATORIVM DE SVO

EDIDERIT ET HOC AMPLIVS IN PRAESENTIS

TEMPORE HS XI REI PVBLICAE DONAVERIT

EX CVIVS SVMMAE VSVRIS QVINSTO QV

[. .] [. .]NO SEMPER VNI[. . .

Q. Caelio Maximo, aedili, auguri, IIviro, quod in maggistrato (=magistratu) suo ludorum et circensium spectacula exhibuerit, munus etiam gladiatorium de suo ediderit, et hoc amplius in praesenti(s) tempore HS XI [milia] rei publicae donaverit, ex cuius summae usuris quinto quoque anno semper universis [...

AE 1915, 0078

À Quintus Caelius Maximus, édile, augure, duumvir, parce que pendant l'exercice de ses fonctions il a présenté des jeux et des courses, qu'il a organisé à ses frais des combats de gladiateurs, et que, outre cela, il a donné à l’époque où nous sommes onze mille sesterces, pour qu’avec les intérêts de cette somme, tous les cinq ans, toujours, à tous sans exception...



3

 

 [. . .]TI A[.]VSTO GENIO [. . .]

SA[.]RVM

[. .]M FLAVIVS BREVCVS FL [. . .]

SVA PEC DEDERAT RES P BA[. . .]

[. ]LVMNIS ET THOLO FEC[. ]

[. ]RANTIB L OCT[.]VIO NATA[. . .]

[. . .]ASSIO HONORATO II[. . .]

Marti Augusto Genio coloniae sacrum.  Quam Flavius Breucus flamen perpetuus de sua pecunia dederat, res publica basim cum columnis et tholo fecit, curantibus L. Octavio Natali et Cassio Honorato IIviris, decreto decurionum.

AE 1915, 0103

Consacré à Mars Auguste Génie de cette colonie : ce piédestal à colonne et coupole que Flavius Breucus, flamen perpétuel avait offert à ses propres frais, la collectivité l'a réalisé. Lucius Octavius Natalis et Cassius Honoratus, duumvirs, en ont surveillé les travaux conformément à l'arrêté des décurions.



4

 

M MAEGONIO M F

M N M PRON COR

LEONI

AED IIIIVIR LEG COR

Q P P PATRONO MV

NICIPII IIIIVIR QQ

DECVRIONES AVGVS

TALES POPVLVSQVE

EX AERE CONLAT

OB MERITA EIVS

KAPVT EX TESTAMENTO

REI P MVNICIPIVM MEORVM SI MIHI STATVA PEDESTRIS

IN FORO SVPERIORE SOLEA LAPIDEA BASI MARMOREA AD EXEMPLVM BASIS

QVAM MIHI AVGVSTALES POSVERVNT PROPE EAM MIHI MVNICIPES

POSVERVNT POSITA FVERIT HS CD N Q EIS ME VIVO POLLICITVS SVM DARI VOLO

EA AVTEM CONDICIONE HS CD N Q S S S DARI VOLO VT EX VSVRIS SEMISSIBVS

EIVS PECVNIAE OMNIBVS ANNIS DIE NATALIS MEI QVI EST X KAL APRIL

DISTRIBVTIO FIAT DECVRIONIBVS EPVLANTIBVS

CCC DEDVCTO EX HIS

SVMPTV STRATIONIS RELIQVI INTER EOS QVI PRAESENTES EA HORA ERVNT

DIVIDANTVR ITEM AVGVSTALIBVS EADEM CONDICIONE

CL DARI VOLO ET MVNICIPIBVS PETELINIS VTRIVSQVE SEXVS EX MORE LOCI

I OM

NIBVS ANNIS DARI VOLO ITEM IN CENA PARENTALICIA

L ET HOC

AMPLIVS SVMPTVM HOSTIAE PROVT LOCATIO PVBLICA FVERIT DARI VOLO

A VOBIS OPTIMI MVNICIPES PETO ET ROGO PER SALVTEM SACRATISSIMI PRINCIPIS

ANTONINI AVGVSTI PII LIBERORVMQVE EIVS HANC VOLVNTATEM MEAM ET DIS

POSITIONEM RATAM PERPETVAMQVE HABEATIS TOTVMQVE HOC CAPVT TESTAMENTI MEI BASI STATVAE PEDESTRIS QVAM SVPRA A VOS PETIV MIHI PO

NATIS INSCRIBENDVM CVRETIS QVO NOTIVS POSTERIS QVOQVE NOSTRIS

ESSE POSSIT VEL EIS QVOQVE QVI MVNIFICI ERGA PATRIAM SVAM ERINT ADMONEAT

 

Manio Maegonio, Mani filio, Mani nepoti, Mani pronepoti, Cornelio Leoni, aedili, IIIIviro lege Cornelia, quaestori pecuniae publicae, patrono municipii, IIIIviro quinquennali, decuriones Augustales populusque ex aere conlato ob merita eius.

     Kaput ex testamento : Rei publicae municipium meorum, si mihi statua pedestris in foro superiore solea lapidea basi marmorea (ad exemplum basis quam mihi Augustales posuerunt prope eam [quam] mihi municipes posuerunt) posita fuerit, HS C milia nummum, quae eis me vivo pollicitus sum, dari volo.

     Ea autem condicione HS C milia nummum, quae supra scripta sunt, dari volo ut ex usuris semissibus eius pecuniae omnibus annis die natalis mei, qui est X Kalendas Apriles, distributio fiat decurionibus epulantibus denariorum CCC, deducto ex his sumptu strationis ; reliqui inter eos qui praesentes ea hora erunt dividantur ; item Augustalibus eadem condicione denarios CL dari volo et municipibus Petelinis utriusque sexus ex more loci denarios I (=singulos) omnibus annis dari volo ; item in cena parentalicia denarios L et hoc amplius sumptum hostiae, prout locatio publica fuerit dari volo.

     A vobis optimi municipes peto et rogo per salutem sacratissimi principis Antonini Augusti Pii liberorumque eius hanc voluntatem meam et dispositionem ratam perpetuamque habeatis.

     totumque hoc caput testamenti mei basi statuae pedestris, quam supra a vos petivi, mihi ponatis inscribendum curetis quo notius posteris, quoque nostris esse possit vel eis quoque qui munifici erga patriam suam erint admoneat.

AE 1894, 148

     Les décurions, les Augustaux et le peuple, à Manius Meagonius Cornelius Leon, fils de Manius, petit-fils de Manius, arrière-petit-fils de manius, quattuorvir selon la loi Cornélia, trésorier des finances publiques, protecteur du municipe, quattuorvir quinquennal, en reconnaissance de ses bienfaits, avec les fonds d’une souscription publique.

     Extrait de son testament : à la communauté de mes concitoyens, si une statue en pied m’est élevée en haut du forum, sur un socle de pierre et un piédestal de marbre, sur le modèle du piédestal que les Augustaux m’ont élevé près de celui que mes concitoyens m’ont élevé, je veux léguer la somme de cent mille sesterces en espèces que je leur ai promise de mon vivant.

     Mais je veux léguer les dits cent mille sesterces en espèces, à cette condition sous cette condition que les intérêts à six pour cent l’an produits par cette somme servent tous les ans, le jour anniversaire de ma naissance, à savoir le dix avant les calendes d’avril [22 mars], soit faite une distribution aux décurions, à l’occasion d’un banquet, d’une somme de trois cents deniers : après déduction des frais du repas, le reste devra être partagé entre les participants effectifs ;

          aux Augustaux, sous la même condition, je veux attribuer cent cinquante deniers et à mes concitoyens des deux sexes, selon notre coutume locale, je veux attribuer un denier par tête tous les ans ;

          pour le repas des Parentalia, je veux attribuer cinquante deniers et, en sus, les frais d’achat d’une victime pour le sacrifice, pour autant que la vente soit publique.

     Au nom du salut de notre très saint empereur Antonin Auguste le Pieux et de ses enfants, je vous demande et vous prie, mes très chers concitoyens, de considérer cette volonté et cette disposition testamentaire qui sont les miennes comme définitives et perpétuelles ; de prendre soin que l’intégralité du présent chapitre de mon testament soit inscrit sur le piédestal de la statue en pied que j’ai demandé ci-dessus que vous m’éleviez, ceci pour qu’il puisse être connu aussi de nos descendants et qu’il inspire aussi ceux qui se montreront généreux envers leur municipe.

à Pétélie, dans le Bruttium

 



5

 

 [ . . .]

COM[. . .]

VAL SVPER V E PR[. . .]

ARVM BALNEO P[. . .]

QVAM SVFFICIENT[. . .]VX[..]

Imperatore Caesare Marco Aurellio Antonino Pio Felice Augusto et Comazonte consulibus, Valerius Super vir egregius procurator argentiarum balneo publico aquam sufficientem induxit.

AE 1893, 130

Sous le consulat de l’empereur César Marc Aurèle Antonin le Pieux Felix Auguste et de Comazon, Valérius Super, appartenant à l’ordre équestre, procurateur des monnaies, a fait amener la quantité d’eau nécessaire pour les bains publics.

 



6

 

IMPERATO[. . . ]

II ET CAPITOLINO COS

AVR VERECVNDVS V E PRO

ARGENTARIARVM BALNEVM

VETVSTATE CONLAPSVM

AD PRISTINAM FACIEM RE

FORMARE CVRAVIT

Imperatore Caesare Lucio Domitio Aureliano Augusto II et Capitolino consulibus Aurelius Verecundus vir egregius procurator argentariarum balneum vetustate conlapsum ad pristinam faciem reformare curavit.

AE 1893, 131

Sous le consulat de l’empereur César Lucius Domitius Aurélien Auguste pour la deuxième fois et de Capitolinus, Aurélius Vérécundus, appartenant à l’ordre équestre, procurateur des monnaies, a fait restaurer dans leur état initial les bains publics dont la construction ancienne menaçait ruine.

 



7

 

DEAE PEDI

SEQVAE

VIRTVTIS BEL

LONAE LECTI

CAM CVM SV

IS ORNAMEN

TIS ET BASEM

C AVIANVS AMAN

DVS AVGVR

D D ET CONSECRAVIT

Deae Pedisequae Virtutis Bellonae lecticam cum suis ornamentis et basem C Avianus Amandus augur dedit et consecravit

AE 1898, 0061

A la déesse Bellone, suivante de la Vertu, Gaius Avianus Amandus a donné et consacré cette litière tout équipée et son soubassement.



8

 

C SALVI[. . .]IS [. . . ] C SA[. . .]

VITELLIA[. . .]R[. . .] ANTE S[. . . ]

[. . .]NIS MAR[. . .]

[. . .]TVIS [. . . ]RVNT POR[. . .]

[. . .]T [. . . ]R PECVNIA [.]

C. Salvius, C. filius, Velina Liberalis quinquennalis ... et C. Salvius, C. filius Velina Vitellianus quinquennalis, ... theatrum quod ante sua pecunia reficiendum curaverunt, ... columnis marmoreis ... statuis ... ornaverunt ; porticum ... adiecerunt ... data insuper pecunia.

AE 1993, 0594

Gaius Salvius Liberalis, fils de Gaius, de la tribu Velina, duumvir quinquennal, ..., et Gaius Salvius Vitellianus, fils de Gaius, de la tribu Velina, duumvir quinquennal, ... ont fait décorer de colonnes de marbre et de statues le théâtre qu’ils avaient auparavant fait restaurer à leurs frais ; ils ont ajouté un portique en augmentant leur contribution.

 



9

 

DIANAE AVG

TITVLEIA PAVLA

RVFINA  C F

ARAM AEREAM

DONO DEDIT

Dianae Augustae Tituleia Paula Rufina Cai filia aram aeream dono dedit

AE 1916, 0077

À Diane Auguste, Tituleia Paula Rufina, fille de Gaius, a offert cet autel en bronze.

 



10

 

 [. . .]

MACER ADLECTVS

IN QVINQ DEC A

DIVO HADRIANO

LVPAM AEREAM

QVAM AD ORNAMEN

[.]VM MVNICIPII

[.]ROMISERAT CVM

[.]MVLO ET REMO DE

[. .] IDEMQ DEDIC

Q. Servaeus, Q. filius, Quirina Macer, adlectus in quinque decurias a divo Hadriano, lupam aeream quam ad ornamentum municipii promiserat cum Romulo et Remo dedit idemque dedicavit.

AE 1915, 0045

Quintus Servaeus Macer, fils de Quintus, tribu Quirina, choisi dans cinq décuries par le divin Hadrien, a offert cette louve en bronze, avec Romulus et Rémus, qu’il avait promise pour embellir son municipe et l’a aussi consacrée.

 



11

 

MAMON

SAFOTIS

ATHONIS

F COLVM

NAM CVM

CAPVT ET

SPIRA

S P P

Mamon Safotis, Athonis filius, columnam cum caputello et spira sua pecunia posuit.

AE 1902, 0153

Mamon Safotis, fils d’Athon, a fait construire à ses frais cette colonne avec son chapiteau et son tore.

 



12

 

DIVO AVGVSTO SACRVM

PRO SALVTE TI CLAVDI

CAESARIS AVGVST GERM

TI CLAVDIVS ARVCAE FIL CAPITO

SACERDOS AVG THEATRVM QVOD

LVPVS ANTHI F LIGNEVM POSVERAT

D S P LAPIDEVM RESTITVIT

Divo Augusto sacrum, pro salute Tiberii Claudii Caesaris Augusti Germanici. Tiberius Claudius Arucae filius Capito sacerdos Augusti theatrum quod Lupus Anthi filius ligneum posuerat, de sua pecunia lapideum restituit.

Inscription de Feurs, sur calcaire, 1,58 x 0,87 m

Consacré au divin Auguste. Pour le salut de Tibère Claude César Auguste Germanicus, Tiberius Claudius Capito, fils d’Aruca, prêtre d’Auguste, a fait reconstruire en pierre, à ses frais, le théâtre que Lupus, fils d’Anthus, avait fait construire en bois.

Ce Tiberius Claudius Capito était un ancien esclave impérial affranchi par Claude.



 


Evergétisme à Barcelone : les Lucius Minicius Natalis père et fils

 

Inscriptions extraites des inscriptions romaines de Catalogne IV Barcino

 

1

 

L MIN[----- - - --- --]TALIS COS PROCOS

PROVINC [------- ------- -----]TALIS LEG AVG PR PRAE DIVI TRAIA

NI PART[---- -- --- ------- --]DRIANI AVG PROVINC PAN

NONIA[- ---------- ------- -]LVEI TIBERIS ET RIPARVM ET

CLOACAR[-- ----- --- ---- ----]ANI PARTHICI LEG III AVG LEG DI

VI TRAIA[-- -------- --- --- -- - - ----]S DONATVS EXPEDITIONE DACIC

PRIMA A[- ----- ----------] CORONA VALLARI MVRALI AVREA

HAS[--- ----- --- -------- ---] LEG PR PR PROVINC AFRICAE PR

TRIB PL Q P[------ - - - ]IR VIARVM CVRANDARVM ET

L MINICIVS L F [------- ------]NIVS VERVS F AVGVR TRIB PL

DESIG Q AVG ET [----- ------- --- -]R PR PATRIS PROVINC AFRICAE TR

MIL LEG I ADIVT P F L[---]

-- -- - - --- ----- --]RT VIC III VIR MONETALIS A A A F F

BALINEVM C[-- ----]ICIBVS SOLO SVO ET

DV[---- -----] FECERVNT

IRC IV, 30

 

Lucius Minicius Luci filius Galeria Natalis consul proconsul provinciae Africae sodalis Augustalis legatus Augusti pro praetore divi Traiani Parthici et imperatoris Traiani Hadriani Augusti provinciae Pannoniae superioris curator alvei Tiberis et riparum et cloacarum urbis legatus divi Traiani Parthici legionis III Augustae Legatus divi Traiani Parthici legionis VII Claudiae Piae Fidelis donis donatus expeditione Dacica prima ab eodem imperatore corona vallari murali aurea hastis puris III vexillis III legatus pro praetore provinciae Africae proconsularis tribunus plebis quaestor provinciae - - - IIIIvir viarum curandarum et Lucius Minicius Luci filius Natalis Quadronius Verus filius augur tribunus plebis designatus qaestor Augusti et eodem tempore legatus pro praetore patris provinciae Africae tribunus -  militum legionis I Adiutricis Piae Fideli legionis XI Claudiae Piae Fidelis legionis XIIII Martiae Victricis III vir monetalis auro argento aere flando feriundo balineum cum porticibus solo suo et ductus aquae fecerunt

 

Lucius Minicius Natalis, fils de Lucius, tribu Galeria, consul, proconsul de la province d’Afrique, membre du collège des compagnons impériaux, légat impérial du divin Trajan Parthicus et de l’empereur Trajan Hadrien avec rang de propréteur dans la province de Pannonie Supérieure, administrateur du lit et des rives du Tibre et des égouts de Rome, légat du divin Trajan Parthicus à la tête de la 3ème légion Augusta, légat du divin Trajan Parthicus à la tête de la 7ème légion Claudia Pia Fidelis, honoré d’une gratification dans la première campagne contre les Daces par le même empereur, titulaire d’une couronne d’or pour prise de fortification et pour prise de murailles, trois fois titulaire de la « lance sans fer » et de « l’étendard », légat avec rang de propréteur dans la province proconsulaire d’Afrique, tribun de la plèbe, questeur dans la province de […], quattuorvir chargé de la voirie,

et

Lucius Minicius Natalis Quadronius Verus le fils, fils de Lucius, augur, tribun de la plèbe désigné, questeur impérial et en même temps légat de son père qui a rang de propréteur dans la province d’Afrique, tribun militaire de la 1ère légion Adjutrix Pia Fidelis, de la 11ème légion Claudia Pia Fidelis, de la 14ème légion Martia Victrix, triumvir chargé de la fonte et de la frappe des monnaies d’or, d’argent et de bronze,

ont fait construire un bain avec des portiques à leurs seuls frais et un aqueduc.

 

Je ne vois pas trace d’un L. Minicius Natalis dans la liste des consuls. En 88, le collègue de Domitien s’appelait L. Minucius Rufus.

A A A F F : A(VRO) A(RGENTO) A(ERE) F(LANDO) F(ERIVNDO)

 



2

 

L MINICIO [--]

GAL NATA[--]

QVADRONIO VERO IVNIO[--]

COS AVGV[--]

TRIB PL

PROCOS PROVINC [-------]

LEG AVG PR PR [-]R[-- -------]

INFERIOR CVRAT [---- ------]

ET AEDIVM SACRAR

[-- ----- ----] FLAMINI PR[---] ALIM

[--- ---] LEG VI VI[---]IC IN BR[------- --]

TR PL CANDIDATO Q CANDID [----]

HADRIANI [--]G ET EODEM TEM[----]

LEG PROV AFRICAE DIOCESEOS CA[------------]

[-]ROCOS PATRIS [---] TRIB MILI[- --- -]

ADIVTR P F I[--- --]G XI CL P F ITEM [---]

[-]IIII GEM MART VICT TR[-]VM[----]

MONETALI A A A F F

L SEMPRONIVS CARPIO CLIES

L D D D

IRC IV, 32.

L(ucio) Minicio [L(uci) f(ilio)]/ Gal(eria tribu) Nata[li]/ Quadronio Vero iunio[ri]/ co(n)s(uli) augu[ri]/ trib(unus) pl(ebis)/ proco(n)s(uli) provinc(iae) [Africae]/ leg(ato) Aug(usti) pr(o) pr(aetore) [p]r[ov(inciae) Moesiae]/ inferior(is) curat(ori) [oper(um public(um)]/ et aedium sacrar(um)/ [curat(ori) viae] Flamini(ae) pr[aef(ecto)] alim(entorum) / leg(ato) Aug(usti)] leg(ionis) VI Vi[ctr]ic(is) in Br[itannia pr(ovincia)]/ tr(ibuno) pl(ebis) candidato q(uaestori) candid(ato) [divi]/ Hadriani [Au]g(usti) et eodem tem[pore] / leg(ato) prov(inciae) Africae dioceseos Ca[rthaginensis]/ [p]roco(n)s(ulis) patris [sui] trib(uno) mili[t(um) leg(ionis) / Adiutr(icis) P(iae) F(idelis) i[tem le]g(ionis) XI Cl(audiae) P(iae) F(idelis) item [leg(ionis]/ [X]IIII Gem(inae) Mart(iae) Vict(ricis) tr[i]um[viro]/ monetali a(uro) a(rgento) a(ere) f(lando) f(eriundo)/ L(ucius) Sempronius Carpio Clies/ l(oco) d(ato) d(ecurionum) d(ecreto)/

 

A Lucius Minicius Natalis Quadronius Verus le fils, fils de Lucius, tribu Galeria, consul, augure, tribun de la plèbe, proconsul de la province d’Afrique, légat impérial avec rang de propréteur dans la province de Mésie Inférieure, administrateur des travaux publics et des bâtiments religieux, administrateur de la voie Flaminienne, préfet de l’approvisionnement, légat impérial de la 6ème légion Victrix dans la province de Bretagne, tribun de la plèbe « candidatus », questeur « candidatus » du divin Hadrien Auguste et dans le même temps légat dans la circonscription de Carthage, province d’Afrique, sous les ordres de son père alors proconsul, tribun militaire de la 1ère légion Adjutrix Pia Fidelis, puis de la 11ème légion puis de la 14ème légion Martia Victrix, triumvir à la monnaie chargé de la fonte et de la frappe des monnaies d’or, d’argent, de bronze

Lucius Sempronius Carpio, son client.

Emplacement accordé par décision des décurions.



3

 

 [----------------------------------------]

[----------------------------------------]

[----------------------------------------]

[----------------------------------------]

[-----------------------------------------

[----------------------------------------]

[----------------------------------------]

[----------------------------------------]

[----------------------------------------]

[----------------------------------------]

[--]M[--]RE LEG PROVINCI[-- ------- ---------]

CARTHAGINENS PROCOS PAT[--- ---] TR MIL

LEG I ADIVTRIC P F ITEM LEG XI C[-- - - ---- ---]

XIIII GEM MART VICTR III VIR MO[------ - -- - - -]

IIIIII VIRI AVGVSTALES OB ME[----]

EIVS IN IPSOS SECVNDVM VERBA TEST [---- - -]

COLON BARCINONENS EX HISPANIA [---]ER)

[---- -]VOS NATVS SVM HS C ITA SI CAV[-]ANT

[-- --- --] SVMMA EX QVINCVNCIB OMNIB ANNIS

[- --- ---]M FEBRVAR DIE NATALI MEO SPORTVLAS

[------]ONIB[--] QVI PRAESENTES ERVNT SINGVL

[- -------]OS AVGVSTALIB QVI PRAESENTES ERVNT

[------ -] TERNOS DATVROS SI QVO PAVCIORES CON{T}

VEN[---]NT AMPLIVS INTER PRAESENTES PRO RATA

DIVI[---]VR VT HS V VSVSAR QVAE ANNVAE COMPETVNT

IN HA[-]C REM OMNIB ANN DIE NATALI MEO EROGENTVR

IRC IV, 33

 

[L(ucio) Minucio L(uci) Fil(io)]/ [Gal(eria tribu) Natali]/ [Quadronio Vero Iuniori]/ [co(n)s(uli) auguri]/ [proco(n)s(uli) provinciae Africae leg(ato) Aug(usti) pr(o) pr(aetore)]/ [provinciae Moesiae inferior(is) curat(ori) oper(um)]/ [public(orum) et aedium sacrar(um) curat(ori) viae Flaminiae]/ [praef(ecto) alim(entorum) leg(ato) Aug(usti) leg(ionis) VI (sextae) Victric(is)]/ [in Britannia pr(ovincia) tr(ibuno) pl(ebis) candidato q(uaestori) candidato]/ [divi Hadriani Augusti et eodem]/ [te]m[po]re leg(ato) provinci[ae Africae dioceseos]/ Carthaginens(is) proco(n)s(ulis) pat[tris sui] tr(ibuno) mil(itum)/ leg(ionis) I (primae) Adiutric(is) P(iae) F(idelis) item leg(ionis) XI C[l(audiae) P(iae) F(idelis) item leg(ionis)]/ XIIII Gem(inae) Mart(iae) Victr(icis) III vir(o) mo[netali a(uro) ar(gento) a(ere) f(lando) f(eriundo)]/ IIIIII viri Augustales ob me[rita]/ eius in ipsos secundum verba test(amenti) [eius q(uae) s(unt)]/ colin(is) Barcinonens(ibus) ex Hispania [Cit]er(iore)/ [apud q]uos natus sum HS (sestertium) C (centum milia) ita si cav[e]ant/ [se pro ea] summa ex quincuncib(us) omnib(us) annis/ [d(ie) ... Iduu]m Februar(iarium) die natali meo sportulas/ [decuri]onib[us] qui praesentes erunt singul(is)/ [X quatern]os Augustalib(us) qui praesentes erunt/ [singul(is) X ] ternos daturos si quo pauciores con{t}/ ven[eri]nt amplius inter praesentes pro rata/ divi[dat]ur ut HS  V (quinquemilia) ususar(um) quae annuae competunt/ in ha[n]c rem omnib(us) ann(is) die natali meo erogentur/

 

A Lucius Minicius Natalis Quadronius Verus le fils, fils de Lucius, tribu Galeria, consul, augure, tribun de la plèbe, proconsul de la province d’Afrique, légat impérial avec rang de propréteur dans la province de Mésie Inférieure, administrateur des travaux publics et des bâtiments religieux, administrateur de la voie Flaminienne, préfet de l’approvisionnement, légat impérial de la 6ème légion Victrix dans la province de Bretagne, tribun de la plèbe « candidatus », questeur « candidatus » du divin Hadrien Auguste et dans le même temps légat dans la circonscription de Carthage, province d’Afrique, sous les ordres de son père alors proconsul, tribun militaire de la 1ère légion Adjutrix Pia Fidelis, puis de la 11ème légion puis de la 14ème légion Martia Victrix, triumvir à la monnaie chargé de la fonte et de la frappe des monnaies d’or, d’argent, de bronze ;

Les sévirs augustaux pour les services qu’il leur a rendus

Selon les termes de son testament, à savoir :

« Aux colons de Barcelone en Hispanie Citérieure parmi lesquels je suis né, [je lègue] 100 000 sesterces.

Ainsi, s’ils savent garantir pour cette somme un rendement de 5%, chaque année, le --- des Ides de février, jour de mon anniversaire de naissance, ils pourront donner des gratifications : aux décurions qui seront présents, 4 deniers chacun ; aux augustaux qui seront présents, 3 deniers chacun. Si les présents se trouvent réunis en nombre inférieur au nombre total, on divisera le reste aux présents à proportion, de telle sorte que les 5000 sesterces d’intérêts produits chaque année soient reversés tous les ans le jour anniversaire de ma naissance. »




Evergétisme à Cuicul : les Cosinius

 

Les inscriptions suivantes ont été relevées à Cuicul, une petite ville de Numidie, aujourd’hui Djemila (Algérie). Cette colonie a été fondée par Nerva sur un éperon rocheux entre deux oueds.

 

1

 

C COSINIO L F ARN

MAXIMO AED Q

PRAEF IVR D IIVIR QQ PONT IN QVIN

QVE DECVRIAS ADLECTO BIGAM QVAM EX

POSTVLANTE POPVLO SANCTISSIMVS ORDO

CVICVLITANORVM EI PONENDAM CENSV

ERAT TITVLO CONTENTVS REMISIT ET SVA

P P IDEMQVE DEDICAVIT P P

Caio Cosinio, Luci filio, Arniensi, Maximo, aedili, quaestori, praefecto iure dicundo, IIviro quinquennali, pontifici, in quinque decurias adlecto, bigam quam expostulante populo sanctissimus ordo Cuiculitanorum ei ponendam censuerat, titulo contentus, remisit et sua pecunia posuit idemque dedicavit, pecunia publica.

AE 1916, 0032.

Gaius Cosinius Maximus, fils de Lucius, tribu Arno, édile, questeur, préfet à pouvoirs judiciaires, duumvir quinquennal, pontife, coopté dans cinq décuries, a refusé le bige que, sur les instances du peuple, le très saint ordre des décurions de Cuicul avait décidé de lui ériger, se contentant de l’inscription honorifique qu’il a fait poser à ses frais et qu'il a dédiée aux frais de la collectivité.



2

 

C C L F ARN

MAXIMO AED Q PRAEF

IVR D IIVIR QQ PON

TIFICI IN QVINQVE DE

CVRIAS ADLECTO STA

TVAM QVAM EX POS

TVLANTE POPVLO

SANCTISSIMVS OR

DO CVICVLITANOR EI PONENDAM CEN

SVERAT TITVLO CONTEN

TVS REMISIT ET SVA

PECVNIA POSVIT

IDEMQ DEDICAVIT

D D

Caio Cosinio, Luci filio, Arniensi, Maximo, aedili, quaestori, praefecto iure dicundo, IIviro quinquennali, pontifici, in quinque decurias adlecto, statuam quam expostulante populo sanctissimus ordo Cuiculitanorum ei ponendam censuerat, titulo contentus remisit et sua pecunia posuit, idemque dedicavit decreto decurionum.

AE 1916, 0033.

Gaius Cosinius Maximus, fils de Lucius, tribu Arno, édile, questeur, préfet à pouvoirs judiciaires, duumvir quinquennal, pontife, coopté dans cinq décuries, a refusé le bige que, sur les instances du peuple, le très saint ordre des décurions de Cuicul avait décidé de lui ériger, se contentant de l’inscription honorifique qu’il a fait poser à ses frais et qu'il a dédiée conformément au décret des décurions.



3

 

L COSINIO L F ARN PRIMO

AED Q IIVIR QQ PON F P PRAEF IIVIR

IMP T AELI HADRIANI ANTONI AVG

PII PP DEC COL IVLIAE CONCORDI

KARTHAGINIS AED AVGVRI IN QVIN

QVE DECVR ADLECTO CVI CVM

POPVLVS ET ORDO SANCTISSIMVS

CVICVL OB MVNIFICENTIAM STA

TVAM DECREVISSET C COSINIVS

MAXIMVS FRATER TI

TVLI HONORE CONTENTVS

SVA PECVNIA POSVIT

IDEMQVE DEDICAVIT

D D

Lucio Cosinio, Luci filio, Arniensi Primo, aedili, quaestori, IIviro quinquennali, pontifici, flamini perpetuo, praefecto IIviri Imperatoris Titi Aeli Hadriani Antonini Augusti Pii patris patriae decurionis coloniae Iuliae Concordiae Karthaginis aedilis auguri, in quinque decurias adlecto, cui cum populus et ordo sanctissimus Cuiculitanorum ob munificentiam statuam decrevisset, Gaius Cosinius Maximus frater, tituli honore contentus, sua pecunia posuit idemque dedicavit decreto decurionum.

AE 1916, 0034.

En l’honneur de Lucius Cosinius Primus, fils de Lucius, tribu Arno ; édile ; questeur ; duumvir quinquennal ; pontife ; flamine perpétuel ; préfet du duumvir, l'empereur Titus Aelius Hadrien Antonin Auguste le Pieux, père de la patrie, décurion de la colonie Julia Concordia Carthage, édile augure ; coopté dans cinq décuries, à qui, comme le peuple et le très saint ordre des décurions de Cuicul avait décrété pour sa générosité l'érection d'une statue, Gaius Cosinius Maximus son frère, se contentant de l'inscription honorifique, a fait ériger cette stèle à ses frais et l'a dédiée conformément au décret des décurions.



4

 

 [...IVS L F A[...

[...TIS OB HONOREM FL P[...

H[...ACELLV[. A F[..D[...

[...ATA PECVNIA FECIT [...

[...T CVRANTE C COSIN[..

[..XIMO FRATRE

 

Lucius Cosinius, Luci filius, Arniensi, Primus, pontifex, flamen perpetuus, taxatis ob honorem flamonii perpetui HS XXX milibus nummum macellum a fundamentis multiplicata pecunia fecit idemque dedicavit, curante Caio Cosinio Maximo fratre.

AE 1916, 0035.

Lucius Cosinius Primus, fils de Lucius, pontife, flamine perpétuel, avec sa contribution de trente mille sesterces pour son flaminat perpétuel, a fait entièrement construire ce marché à la viande en complétant la somme promise, et l’a inauguré. Son frère, Gaius Cosinius Maximus, a supervisé les travaux

 

image006

le macellum de Pompéi : on reconnaît au centre la tholos qui servait de marché au poisson, à droite l’autel.



5

 

L [...

QVINQ [...T F[...ELLVM CVM COLVMNIS ET STATVIS ET PONDERARIO ET THOL[.

QVOD PRO HONORE FL PP E[. HS XXX M N TAXAVERAT

MVLTIPLICATA P[..NIA A FVNDAMENTIS FECIT

IDEMQ DEDICA[ . . ]E

 

Lucius Cosinius, Luci filius, Arniensi, Primus, aedilis, quaestor, IIvir quinquennalis, pontifex, flamen perpetuus, macellum cum columnis et statuis et ponderario et tholo, quod pro honore flamonii perpetui ex HS XXX milibus nummum taxaverat, multiplicata pecunia, a fundamentis fecit idemque dedicavit, curante Caio Cosinio Maximo fratre.

AE 1916, 0036.

Lucius Cosinius Primus, fils de Lucius, édile, questeur, duumvir quinquennal, pontife, flamine perpétuel, a fait construire entièrement ce marché à la viande, avec colonnade, statues, bureau des poids et mesures et abri couvert (ou marché au poisson ?) avec sa contribution de trente mille sesterces pour son flaminat perpétuel en complétant la somme promise, et l’a inauguré. Son frère, Gaius Cosinius Maximus, a supervisé les travaux



le forum et le marché de Cuicul

Le forum et le marché de Cuicul,

le marché « se compose de dix-huit boutiques réparties sur environ 620 m2 ; son centre est occupé par une cour à ciel ouvert. On note la présence de tables monolithes servant de présentoir ou de comptoir pour les marchands, de tables de mesure et de grandes dalles percées de trous cylindriques correspondant sans doute à un système d’accrochage des balances et des poids. »

texte et dessin extraits de « L’Antiquité retrouvée », Jean-Claude Golvin, éd. Errance, 2003.

6

 

MERCVRIO

AVG SACR

L COSINIVS

L F ARN PRI

MVS FL PP

POSVIT

 

Mercurio Augusto sacrum : Lucius Cosinius, Luci filius, Arniensi, Primus, flamen perpetuus, posuit.

AE 1916, 0037.

Consacré à Mercure : Lucius Cosinius Primus, fils de Lucius, flamine perpétuel, a fait élever cette statue.




Evergétisme à Herculanum

 

L MAMMIVS MAXIMVS MACELLVM

CVM ORNAMENTIS ET MERITORIS SVA PEC FEC

IDEMQ DEDICATIONE POPVLO EPVLVM DEDIT

CIL 10, 1450

Lucius Mammius Maximus a fait reconstruire le marché à la viande avec ses ornements et ses bâtiments utilitaires. Pour l’inauguration, il a offert un banquet à ses concitoyens.

 

M. Nonius Balbus

1

Herculanum
Statue équestre de M. Nonius Balbus
Naples, musée national

M NONIO M F
BALBO PR PRO COS
HERCVLANENSES
CIL 10, 1426

A Marcus Nonius Balbus, fils de Marcus, préteur à pouvoirs proconsulaires, les habitants d’Herculanum.



2

Herculanum
Basilique
Naples, musée national

M NONIVS M F BALBVS PROCOS
BASILICAM PORTAS MVRVM PECVNIA SVA

CIL 10, 1425

Marcus Nonius Balbus, fils de Marcus, proconsul, [a fait restaurer] la basilique, les portes de la ville et le rempart à ses frais.



3

 

[QV]OD M(ARCVS) OFILLIVS CELER IIVIR ITER(VM) V(ERBA) F(ECIT) PERTINERE AT MVNICIPI

DIGNITATEM MERITIS M(ARCI) NONI BALBI RESPONDERE D(E) E(A) R(E) I(TA) C(ENSVERVNT)

[CV]M M(ARCVS) NONIVS BALBVS QVO HAC VIXERIT PARENTIS ANIMVM CVM PLVRIMA LIBERALITAT(E)

SINGVLIS VNIVERSISQVE PRAISTITERIT PLACERE DECVRIONIBVS STATVAM EQVESTREM EI PONI QVAM

CELEBERRIMO LOCO EX PECVNIA PVBLICA INSCRIBIQVE M NONIO M F MEN BALBO PR(AETORI) PROCO(N)S(VLI) PATRONO VNIVERSVS

ORDO POPVLI HERCVLANIESSIS OB MERITA EIVS ITEM EO LOCO QVO CINERES EIVS CONLECTI SVNT ARAM

MARMOREAM FIERI ET CONSTITVI INSCRIBIQVE PVBLICE M(ARCO) NONIO M(ARCI) F(ILIO) BALBO EXQVE EO LOCO PARENTALIBV(S)

POMPAM DVCI LVDISQVE GVMNICIS QVI SOLITI ERANT FIERI DIEM EDICI VNVM IN HONOREM EIVS ET CVM IN THEATRO

LVDI FIENT SELLAM EIVS PONI C(ENSVERVNT)

 

[qu]od M(arcus) Ofillius Celer IIvir iter(um) v(erba) f(ecit), pertinere at municipi dignitatem meritis M(arci) Noni Balbi respondere d(e) e(a) r(e) i(ta) c(ensuerunt) : [cu]m M(arcus) Nonius Balbus, quo hac vixerit parentis animum cum plurima liberalitat(e), singulis universisque praestiterit, placere decurionibus statuam equestrem ei poni quam celeberrimo loco ex pecunia publica inscribique : « M(arco) Nonio, M(arci) f(ilio), Men(enia) Balbo, pr(aetori) proco(n)s(uli), patrono, universus ordo populi Herculaniessis ob merita eius » ; item eo loco quo cineres eius conlecti sunt aram marmoream fieri et constitui inscribique publice : « M(arco) Nonio M(arci) f(ilio) Balbo » exque eo loco parentalibu(s) pompam duci ludisque gumnicis qui soliti erant fieri diem edici unum in honorem eius et cum in theatro ludi fient sellam eius poni c(ensuerunt).

 

Compte-tenu du discours de Marcus Ofillius Celer, duumvir pour la deuxième fois, selon lesquelles il était important pour la dignité de notre municipe de répondre aux bienfaits de Marcus Nonius Balbus, la décision suivante a été prise :

attendu que Marcus Nonius Balbus, durant le temps où il a vécu ici, a manifesté envers chacun de nous et envers notre collectivité, avec une générosité inlassable, une âme de père, il a plu aux décurions qu’une statue équestre lui soit érigée aux frais de la collectivité en un lieu aussi fréquenté que possible avec l’inscription suivante : « A Marcus Nonius Balbus, préteur à pouvoirs proconsulaires, son bienfaiteur, l’ordre des décurions du peuple d’Herculanum à l’unanimité, en reconnaissance de ses bienfaits » ;

en outre, il a été décidé que sur le lieu où ont été rassemblées ses cendres, lui soit fait et élevé un autel de marbre avec l’inscription suivante aux frais de la collectivité : « À Marcus Nonius Balbus, fils de Marcus » ; que la procession du jour des Parentalia parte de ce lieu ; que soient assignés à ce seul jour et en son honneur les jeux gymniques que l’on avait coutume de célébrer ; que lorsque l’on donne des représentations au Théâtre, sa place reste réservée.

AE 1976, 0144




Evergétisme : muneratores

 

1

 

L PAPIVS L F TER POLLIO DVO VIR L PAPIO L F FAL PATRI

MVLSVM ET CRVSTVM COLONIS SENVISSANIS ET CAEDICIANEIS

OMNIBVS MVNVS GLADIATORIVM CENAM COLONIS SENVISANIS

ET PAPIEIS MONVMENTVM HS IIOO EX TESTAMENTO

ARBITRATV L NOVERCINI L F PVP POLLIONIS

CIL 02, 1, 1578

Lucius Papius Pollion, fils de Lucius, tribu Teretina, duumvir, en l’honneur de son père, Lucius Papius, fils de Lucius, tribu Falerina, a offert un apéritif avec gâteaux à tous les habitants de Sinuessa et de Caedex, un combat de gladiateurs suivi d’un dîner aux habitants de Sinuessa et aux membres de la famille Papia. Il a fait élever ce monument de 12000 sesterces, conformément au testament [de son père] et avec l’approbation de Lucius Novercinus Pollion, fils de Lucius, tribu Pupinia.

Vers 60 av. J.-C. ?

2

 

COLONIA PATRIC

L IVNIVS P F SER PAVLINVS PONTIF FLAMEN PERPET IIVIR C C P FLAM PROVINC

BAET EDITO OB HONOREM FLAMINATVS MVNERE GLADIATORIO ET DVABVS LVSIONIB

STATVAS QVAS OB HONORES CONIVNCTOS PROMISERAT EX HS CCCC [milibus] POSVIT ET FACTIS CIRCIENS DED

 

Colonia Patricia Lucius Iunius, Publi filius, Sergia, Paulinus, pontifex, flamen perpetuus, IIvir colonorum coloniae Patriciae, flamen provinciae Baeticae, edito ob honorem flaminatus munere gladiatorio et duabus lusionibus, statuas quas ob honores coniunctos promiserat ex HS CCCC milibus posuit et factis circiensibus dedicavit

CIL 02, 07, 0221

Colonia Patricia. Lucius Junius Paulinus, fils de Publius, tribu Sergia, pontife, flamine perpétuel, duumvir des colons de la Colonie Patricia, flamine de la province de Bétique, après avoir donné en l’honneur de sa nomination comme flamine un combat de gladiateurs et deux combats sans mise à mort, a fait poser les statues qu’il avait promises en l’honneur ses deux titres pour la somme de 4000 sesterces et il les a consacrées après avoir donné des jeux du cirque.

 

3

 

L AVRELIO AVG LIB

PYLADI

PANTOMIMO TEMPORIS SVI PRIMO

HIERONICAE CORONATO IIII PATRONO

PARASITORVM APOLLINIS SACERDOTI

SYNHODI HONORATO PVTEOLIS D D

ORNAMENTIS DECVRIONALIB ET

DVVMVIRALIB AVGVRI OB AMOREM

ERGA PATRIAM ET EXIMIAM LIBERA

LITATEM IN EDENDO MVNER GLADI

ATORVM VENATIONE PASSIVA EX IN

DVLGENTIA SACRATISSIMI PRINCIP

[. . .]

CENTVRIA CORNELIA

 

Lucio Aurelio Augusti liberto Pyladi pantomimo temporis sui primo hieronicae coronato IIII patrono parasitorum Apollinis sacerdoti synhodi honorato Puteolis decreto decurionum ornamentis decurionalibus et duumviralibus auguri ob amorem erga patriam et eximiam liberalitatem in edendo munera gladiatorum venatione passiva ex indulgentia sacratissimi principis Commodi Pii Felicis Augusti centuria Cornelia

AE 1888, 0126

 

4

 

 [.]VLIAE AVG MATRI AVG

ET CASTRORVM ET SENATVI

ET PATRIAE DOMINA

SVAE

ROMANIVS MONTAN[.]

PROC AVG FAMIL GLAD [. . .

 

Iuliae Augustae matri Augusti et castrorum et senatui et patriae dominae suae Romanius Montanus procurator Augusti familiae gladiatoriae

AE 1903, 0150

A Julia Augusta, mère de l’empereur, des camps et de la patrie, sa maîtresse, Romanius Montanus, commisssaire à la troupe de gladiateurs impériale…

5

 

C FLAVIO Q FIL PAP PVDENTI FLAM LIBERI PATRIS IIVIRO FLAM PERPETVO CVIVS PATER FL TVLLVS POST

MVLTAS LIBERALITATES PER QVAS PATRIAM SVAM EXORNAVIT AQVAM PRIVATA PECVNIA INDVXIT ITEM LACVS N XII EXSTRV

XIT EOSDEMQVE CRVSTIS ET STATVIS MARMOREIS EXCOLVIT PRAETEREA HS CC MIL NVM AD TVTELAM EIVSDEM

AQVAE REI PVBL PROMISIT ET INTVLIT QVOD IPSE QVOQVE PVDENS SVPER NVMEROSAM MVNIFICENTIAM QVAM IN

CIVES SVOS CONTVLIT ETIAM MVNERIS GLADIATORI SPECTACVLVM PRIMVS IN PATRIA SVA PER DIES QVINQ

SPLENDIDISSIMVM EDIDERIT ORDO SABRATHENSIVM POPVLO POSTVLANTE QVADRIGAM EI DE PVBLICO PONEND(AM) CENSVIT

FL PVDENS HONORE CONTENTVS SVA PECVNIA POSVIT

 

Caio Flavio Quinti filio Papiria Pudenti flamini Liberi Patris IIviro flamini perpetuo cuius pater Flavius Tullus post multas liberalitates per quas patriam suam exornavit aquam privata pecunia induxit item lacus numero XII exstruxit eosdemque crustis et statuis marmoreis excoluit praeterea HS CC milia nummum ad tutelam eiusdem aquae rei publicae promisit et intulit quod ipse quoque Pudens super numerosam munificentiam quam in cives suos contulit etiam muneris gladiatori spectaculum primus in patria sua per dies quinque splendidissimum ediderit ordo Sabrathensium populo postulante quadrigam ei de publico ponendam censuit Flavius Pudens honore contentus sua pecunia posuit

IRT 117

 

5

 

 [. . .]

[. . .]

[. . .] SER LONGO PON[. . .]

[. ]VI PRIMVS OMN[. .]

[. . . ]

[. ]I MESSE P[. . .]

[. ]VNVS PROMISIT [. ]

[. ]TRA DVOS MEN[. ]

[. ]MPHITHEATRVM LIGNE

[.]M FECIT VENATIONE[.]

COTIDIE OMNIS GE[. .]

[. ]S ET SPARSIONES DEDI[.]

[.] GLADIATORVM PARIA

[.]XXVI PER DIES OCTO

[.]NSVMMATO MV[. .]

[. . .]P[. . ]

Lucio Calpurnio, Luci Calpurnii Paulli filio, Sergia, Longo, pontifici. Qui primus omnium  ex superabundanti messe populo Antiocheno munus promisit. Et intra duos menses amphitheatrum ligneum fecit. Venationes cottidie omnis generis et sparsiones dedit et gladiatorum paria XXXVI per dies octo. Consummato munere  cenam populo dedit.

AE 1926, 0078

A Lucius Calpurnius Longus, fils de Lucius Calpurnius Paullus, tribu Sergia, pontife. Le premier de tous, à la suite d’une récolte particulièrement importante, il a promis au peuple d’Antioche un combat de gladiateurs. En l’espace de deux mois, il a fait construire un amphithéâtre en bois. Pendant huit jours, il a donné quotidiennement des chasses de toute sorte, il a fait répandre des parfums, et il a produit 36 paires de gladiateurs. A la fin des jeux, il a offert un banquet au peuple.

6

 

VERATIO A F PAL SEVERIANO

EQVITI ROM CVR REI P TEGIANENSIVM ADLECTO IN ORDIN

DECVRION CIVI AMANTISSIMO QVI CVM PRIVILEGIO SACERDOTI

CAENINENSIS MVNITVS POTVISSET AB HONORIB ET MVNERIB

FACILE EXCVSARI PRAEPOSITIO AMORE PATRIAE ET HONOREM AEDILITAT

LAVDABILITER ADMINISTRAVIT ET DIEM FELICISSIM III ID IAN NATALIS

DEI PATRI N VENATIONE PASS(iva) DENIS BESTIS ET IIII FERIS DENT ET IIII PARIBVS

FERRO DIMICANTIB CETEROQ HONESTISSIM APPARATV LARGITER EXHIBVIT

AD HONOREM QVOQVE DVVMVIRATVS AD CVMVLANDA MVNERA PATRIAE

SVAE LIBENTER ACCESSIT HVIC CVM ET POPVLVS IN SPECTACVLIS ADSIDVE

BIGAS STATVI POSTVLASSET ET SPLENDIDISSIM ORDO MERITO DECREVISS

PRO INSITA MODESTIA SVA VNIVS BIGAE HONORE CONTENT ALTERIVS

SVMPTVS REI P REMISIT L D D D C I

CIL 10, 3704

 


Evergétisme ob honorem seviratus

 

Les sévirs (sex viri) formaient un collège de six membres chargé d’organiser le culte de l’empereur. C’étaient le plus souvent des affranchis enrichis, comme le Trimalchion de Pétrone et son ami Habinnas.

 

1

 

ISIDI AVG SACR

[. .] CAECILIVS FELIX L CAEC

[. .]AECILIANI LIBERTVS

[. . .]ONOREM IIIIIIVIR

D S [. .]

Isidi Augustae sacrum Lucius Caecilius Felix Luci Caecili Caeciliani libertus ob honorem IIIIIIviratus de suo dedit

AE 1889, 0013

Monument consacré à Isis Augusta, élevé à ses frais par Lucius Caecilius l’Heureux, affranchi de Lucius Caecilius Caecilianus, pour la remercier de sa charge de sévir.

 


Inscriptions extraites des INSCRIPTIONS ROMAINES DE CATALOGNE IV BARCINO

 

2

 

AEQVITA

TI AVG(VSTAE)

L(VCIVS) MINICIVS

MYRON OB

HONOREM

VI VIRAT(VS)

MVNVS

C(OLONIAE) B(ARCINONENSIVM)

IRC IV, 1

A la Justice impériale, Lucius Minicius Myron en reconnaissance de son admission à la charge de sévir de la Colonie de Barcelone.



3

 

DIANAE AVG(VSTAE)

SACRVM

L(VCIVS) AEMILIVS

SATVRNIVS

OB HONOR(EM)

IIIIIIVIR(ATVS) QVEM

ILLI ORDO

BARC(INONENSIVM) GRATVIT(O)

DECREVIT

IRC IV, 10

Consacré à Diane Impériale. Lucius Aemilius Saturnius en reconnaissance de son admission parmi les sévirs que l’ordre des décurions de Barcelone lui a accordée gratuitement.



4

 

FIDEI

PVBLICAE

C(AIVS) PVBLICIVS

MELISSVS

OB HONOREM

IIIIII VIRATVS

D D D

IRC IV, 11

A la Confiance publique. Gaius Publicius Melissus en reconnaissance de son admission parmi les sévirs a offert ce monument et l’a consacré.

ou  Emplacement accordé par décret des décurions : Les trois D de la dernière ligne peuvent se développer de deux façons : [L(OCO)] D(ATO) D(ECVRIONVM) D(ECRETO) ou D(ONVM) D(EDIT) D(EDICAVIT)




 

voir aussi l’épitaphe du médecin Publius Decimius Eros Merula.

 

voir aussi les thermes.

 


épigraphie : sommaire