Noctes Gallicanae
Epigraphie latine

DECRETS DU SENAT

 

 

Décret concernant les honneurs à rendre à Germanicus, neveu de Tibère, frère de Claude, père de Caligula et grand-père de Néron.

 

Placere uti ianus marmoreus extrueretur in circo Fla]mi[nio pecunia publica positus ad eum locum in quo statuae Divo Augusto domuique Augustae iam dedicatae essent ab C(aio) Norbano Flacco cum signis devictarum gen]t(i)um [inauratis tituloque in fronte eius iani

Avons décidé qu’un arc de triomphe serait édifié dans le Cirque Flaminius aux frais de l’État. Il sera placé près de l’endroit où avaient été consacrées par Gaius Norbanus Flaccus (consul en 15). Il portera les enseignes, que l’on recouvrira d’or, des peuples vaincus et, sur le fronton de ce temple, on inscrira :

 

SENATVM POPVLVMQVE ROMANVM ID MONVMENTVM MARMOREVM DEDICASSE MEMORIAE GERMANICI CAESARIS CVM IS GERMANIS BELLO SVPE]RATIS ET [DEINCEPS A GALLIA SVMMOTIS RECEPTISQVE SIGNIS MILITARIBVS ET VINDICATA FRAVDVLENTA CLADE EXERCITVS P(OPVLI) R(OMANI) ORDINATO STATV GALLIARVM] PROCO(N)S(VL) MI[SSVS IN TRANSMARINAS PROVINCIAS ASIAE IN CONFORMANDIS IIS REGNISQVE EIVSDEM TRACTVS EX MANDATIS TI(BERI) CAESARIS AVGVSTI IMPOSITO REGE ARMENIAE]

NON PARCE(N)S [LABORI SVO PRIVSQVAM DECRETO SENATVS EI OVATIO CONCEDERETVR OB REM P(VBLICAM) MORTEM OBISSET

LE SENAT ET LE PEUPLE ROMAIN ONT CONSACRE CE MONUMENT DE MARBRE A LA MEMOIRE DE GERMANICUS CESAR. APRES AVOIR VAINCU LES GERMAINS A LA GUERRE ET LES AVOIR ECARTES DE LA GAULE, APRES AVOIR REPRIS LES ENSEIGNES MILITAIRES ET VENGE LA DEFAITE OBTENUE PAR TRAITRISE SUR UNE ARMEE DU PEUPLE ROMAIN, APRES AVOIR RETABLI LA STABILITE DES GAULES, ENVOYE OUTRE-MER AVEC RANG DE PROCONSUL DANS LES PROVINCES D’ASIE POUR Y RESTAURER L’ORDRE ET LES ROYAUMES, APRES AVOIR CONFORMEMENT AUX INSTRUCTIONS DE TIBERE CESAR MIS UN ROI SUR LE TRONE D’ARMENIE SANS EPARGNER SA PEINE ET AVANT QU’UNE OVATION NE LUI FUT DECERNEE PAR DECRET DU SENAT, IL TROUVA LA MORT AU SERVICE DE L’ETAT.

supraque eum ianum statua Germanici] Caesaris pon[eretur in curru triumphali et circa latera eius statuae Drusi Germanici patris eius naturalis fratris Ti(beri) Caesaris Aug(usti) et] Antoniae mat[ris eius et Agrippinae uxoris et Liviae sororis et Ti(beri) Germanici fratris eius et filiorum et filiarum eius]

Avons décidé qu’au-dessus de cet arc serait placée une statue de Germanicus César sur un char de triomphe et de part et d’autre de celle-ci les statues de Drusus Germanicus, son père, frère par le sang de Tibère César Auguste, d’Antonia sa mère, d’Agrippine son épouse, de Livia sa sœur, de Tibère Germanicus son frère (le futur empereur Claude), ainsi que de ses enfants filles et garçons.

alter ianus fieret [in montis Amani iugo quod est in provincia Syria aut quaelibet si quis alius aptior locus Ti(berio) Caesari Aug(usto) principi nostro videretur in] regionibus qu[ae in curam et tutelam Germanico Caesari ex auctoritate Ti(beri) Caesaris Aug(usti) pervenissent item statua eius poneretur et titulus] conveniens r[ebus gestis Germanici Caesaris sculperetur]

Qu’un second arc de triomphe serait élevé au sommet du mont Amanus dans la province de Syrie ou en tout autre lieu de ces contrées qui paraîtrait plus approprié à Tibère César Auguste, notre Prince, contrées qui avaient été placées sous l’autorité et la responsabilité de Germanicus César par décision de Tibère César Auguste, et que sa statue y serait placée et qu’une inscription y serait gravée résumant les actes de Germanicus César.

tertius ianus ve[l a toto exercitu fieret cis Rhenum ad tumulum quem Druso fratri Ti(beri) Caesaris Aug(usti) primo sua sponte excitare coepisset totus exer] citus deinde pe[rmissu Divi Aug(usti) perfecisset supraque eum ianum statua Germanici Caesaris constitueretur recipientis signa militaria ab Ger]manis et praec[iperetur Gallis Germanisque qui citra Rhenum incolerent quorum civitates iussae essent ab Divo Aug(usto) rem divinam ad tumu]lum Drusi face[re ut eodem loco publice facerent alterum simile sacrificium parentantes quotannis eo die quo Germanicus Caesar decessisset] et cum esset in e[a regione ubi is tumulus est exercitus in hibernis collocatus natali Germanici Caesaris miles eo die decurreret eo iano qui] ex hoc s(enatus) c(onsulto) factus [esset

Qu’un troisième arc de triomphe enfin serait élevé par l’ensemble des armées de ce côté-ci du Rhin près du tumulus que l’ensemble des armées avait commencé à construire d’abord dans un élan spontané et qu’elle avait achevé avec l’accord du divin Auguste pour Drusus, frère de Tibère César Auguste ; que sur cet arc de triomphe soit exécutée une statue de Germanicus César recevant des Germains les enseignes militaires (qui avaient été prises lors de la défaite de Varus) ; que soit prescrit aux Gaulois et aux Germains, qui habitent sur la rive gauche du Rhin et dont les nations avaient reçu ordre du divin Auguste d’accomplir des sacrifices devant ce tumulus, d’accomplir un second sacrifice semblable au premier pour célébrer chaque année l’anniversaire du jour du décès de Germanicus César ; et s’il se trouve une armée qui prenne ses quartiers d’hiver dans la région où se trouve ce tumulus, que le soldat le jour anniversaire de la naissance de Germanicus César défile au pied de cet arc qui aura été élevé conformément au présent décret du sénat.

item placere uti marmoreum sepulcrum memoriae Germanici Caesaris exstrueretur Antiochiae in foro ubi corpus Germanici] Caesaris cremat[um esset at]qu[e Epidaphnae ubi Germanicus Caesar expi]rasset trib[unal constitueretur]

Avons encore décidé qu’un cénotaphe de marbre soit édifié à la mémoire de Germanicus César à Antioche, sur le forum, à l’emplacement où le corps de Germanicus César a été incinéré et qu’à Épidaphna où a expiré Germanicus César on installe un monument.

CIL 06, 08, 40348


Honores ut quis amore in Germanicum aut ingenio validus reperti decretique : [. . .] arcus additi Romae et apud ripam Rheni et in monte Syriae Amano cum inscriptione rerum gestarum ac mortem ob rem publicam obisse. Sepulchrum Antiochiae ubi crematus, tribunal Epidaphnae quo in loco vitam finierat.

Les sénateurs, chacun selon le degré de son affection pour Germanicus ou de son imagination, trouvèrent des honneurs à lui rendre […] Ils y ajoutèrent un arc de triomphe à Rome, un sur les bords du Rhin et un sur le mont Amanus de Syrie, avec inscription de ses actions et la mention qu’il était mort au service de l’état ; un cénotaphe à Antioche où il avait été incinéré et un monument à Épidaphna, le lieu où il avait achevé sa vie. Tacite, Annales, II, 83

 

Épidaphna était un faubourg d’Antioche, le mont Amanus se trouve entre la Cilicie et la Syrie.

Claudius Nero Drusus Germanicus, né en ~15 est mort en octobre 19 ap. J.-C. Ses cendres ont été inhumées à Rome au début de l’année 20.

 


Décret concernant les honneurs à rendre à Drusus, fils de Tibère, père de Néron César.

 

EQVESTRIS QVOQ O[RDINIS STVDIVM PROBARE SENATVM QVOD MORTE DRVSI CAES COGNITA INCREDI]

BILEM DOLOREM PVB[LICVM SVVM MAXIME PROPRIVM RATVS CVPIDITATE NOMINIS VVLTVSQVE EIVS RETI]

NENDI PLVRIMOS ET M[AXIMOS HONORES EI DECREVISSET

QVOS SENATVM ARBITRARI PLVRIMVM AD MEMORIAM]

DRVSI CAESARIS CONSER[VANDAM VALERE ITAQVE PLACERE VTI STATVA EQVESTRIS INAVRATA DRVSI]

CAESARIS IN LVPERCALI P[ONERETVR SVMPTV EQVESTRIS ORDINIS]

VTIQVE CLVPEVS ARGENTEVS C[VM IMAGINE DRVSI CAES PRAEFERRETVR EQV ROMANIS CVM TRANSVEHE]

RENTVR IDIB IVL CVM TITVL[O EVM CLVPEVM AB EQVESTRI ORDINE DATVM]

ESSE DRVSO CAESARI TI CAES[ AVG F]

VTIQVE OMNIBVS [T]HEATRIS [CVNEIS QVI GERMANICI CAES ADPELLARENTVR GERMANICI CAES ET DRVSI]

CAESARIS NOMINA I[NSCRIBERENTVR EIQVE GERMANICI DRVSIQVE CAESARVM ADPELLARENTVR]

PLEBIS QVOQVE VRBANAE AEQV[E PROBARE SENATVM STVDIVM QVOD PRAESTITISSET DOMVI AVG EAM CA]

RITATEM QVAE NIHIL R[ELIQVI FACERET QVOD AD LVCTVM PERTINERET

SIMVLQ COHIBVISSET NIMIA LAMEN]

TA MODVMQ TEMPOR[IS OBSERVASSET LAVDARE SENATVM QVOD]

PLEBI VRBANA[E VNIVERS NIHIL ADCOMMODATIVS AD MEMORIAM DRVSI CAES HONORANDAM VISVM ESSET]

QVAM S[TATVAS EIVS TRIVMPHALES SVMPTV SVO PONI]

I[TAQVE PLACERE VTI STATVAE PEDESTRES DRVSI CAESARIS CVM VESTE TRIVMPHALI PONERENTVR SVMPTV

PLEBIS VRB IN EIS AREIS PVBLICIS IN QVIBVS GERMANICI CAES STATVAE EX S C POSITAE ESSENT

A PLEBE VRBANA CVM INSCRIPTIONE PLEBIS VRBANAE]

AE 1993, 0115

Equestris quoque ordinis studium probare senatum, quod morte Drusi Caesaris cognita incredibilem dolorem publicum suum maxime proprium ratus, cupiditate nominis vultusque eius retinendi plurimos et maximos honores ei decrevisset. Quos senatum arbitrari plurimum ad memoriam Drusi Caesaris conservandam valere, itaque placere uti statua equestris inaurata Drusi Caesaris in Lupercali poneretur sumptu equestris ordinis, utique clupeus argenteus cum imagine Drusi Caesaris praeferretur equitibus Romanis cum transveherentur Idibus Iuliis cum titulo

EVM CLVPEVM AB EQVESTRI ORDINE DATVM ESSE

DRVSO CAESARI TIBERI CAESARIS AVGVSTI FILIO

utique omnibus theatris cuneis qui Germanici Caesaris adpellarentur Germanici Caesaris et Drusi Caesaris nomina inscriberentur eique Germanici Drusique Caesarum adpellarentur. Plebis quoque urbanae aeque probare senatum studium, quod praestitisset domui Augustae eam caritatem quae nihil reliqui faceret quod ad luctum pertineret simulque cohibuisset nimia lamenta modumque temporis observasset. Laudare senatum quod plebi urbanae universae nihil adcommodatius ad memoriam Drusi Caesaris honorandam visum esset quam statuas eius triumphales sumptu suo poni. Itaque placere uti statuae pedestres Drusi Caesaris cum veste triumphali ponerentur sumptu plebis urbanae in eis areis publicis in quibus Germanici Caesaris statuae ex senatu consulto positae essent a plebe urbana cum inscriptione PLEBIS VRBANAE.

 

Le sénat

déclarant approuver aussi les volontés de l’ordre équestre,

lequel, manifestant le sentiment de faire tout à fait sienne l’incroyable douleur publique à l’annonce de la mort de Drusus, a décidé de lui rendre un très grand nombre d’honneurs remarquables dans son désir de perpétuer son nom et son souvenir,

estimant que ces honneurs contribuent parfaitement à conserver la mémoire de Drusus César,

décide donc

que soit érigée aux Lupercales une statue équestre dorée de Drusus César aux frais de l’ordre équestre,

que soit porté par les chevaliers Romains en tête de leur défilé des Ides de juillet un bouclier d’argent portant effigie de Drusus César, avec cette inscription : « bouclier offert par l’ordre équestre à Drusus César, fils de Tibère César Auguste »,

que dans tous les théâtres, aux sections qui sont désignées du nom de Germanicus César on ajoute aussi le nom de Drusus César et qu’elles soient désignées du nom de Germanicus et Drusus Césars.

 

Le sénat

déclarant approuver aussi les volontés de la plèbe romaine,

laquelle, ayant manifesté à la maison impériale une affection qui ne laisse rien de côté dans les manifestations du deuil tout en évitant les lamentations excessives, et qui avait su respecter la discrétion imposée par ces circonstances,

louant la plèbe romaine d’avoir estimé à l’unanimité que rien ne conviendrait mieux pour honorer la mémoire de Drusus César que de lui ériger des statues triomphales à ses frais,

décide donc

que des statues en pied de Drusus César, revêtu des ornements du triomphe, soient érigées, aux frais de la plèbe romaine, dans les lieux publics où, sur décision du sénat, avaient été érigées des statues de Germanicus César par la plèbe romaine, avec une inscription mentionnant la plèbe romaine.

 


Memoriae Drusi eadem quae in Germanicum decernuntur, plerisque additis, ut ferme amat posterior adulatio. Funus imaginum pompa maxime inlustre fuit, cum origo Iuliae gentis Aeneas omnesque Albanorum reges et conditor urbis Romulus, post Sabina nobilitas, Attus Clausus ceteraeque Claudiorum effigies longo ordine spectarentur Le défilé des images fut remarquable surtout pour ses funérailles : on y vit Énée, ancêtre de la famille des Jules, tous les rois d’Albe, Romulus, le fondateur de Rome, puis la noblesse sabine, Attus Clausus et les autres effigies des Claudes en un long cortège. (Tacite, Annales, IV, 9).

 

 

 

 


épigraphie : sommaire