Noctes Gallicanae

Poésie grecque

 


Denys de Syracuse

(Denys le jeune)

 

Διονυσίου τοῦ Νεωτέρου

Denys le Jeune a vécu au IVe s. Il est le fils du célèbre Denys l’Ancien ou le Tyran (voir Philoxène de Cythère). Il règne douze ans et, chassé de son trône, il devient maître d’école à Corinthe (Syracusis expulsus Corinthi pueros docebat, Cicéron, Tusculanes, III, 12). Il explique alors que les leçons de Platon et d’autres philosophes lui permettent de supporter sans peine ses revers de fortune : τό τηλικαύτην τύχης μεταβολὴν ῥᾳδίως ὑπομένειν (Plutarque, Apophth. des rois, 176d).

 

 

εἰς ἑαυτόν

Δωρίδος ἐκ μητρὸς Φοίβου κοινώμασι βλαστών

Pour sa propre épitaphe

Rejeton de Doris, mère dorienne, qui s’est unie à Phébus.

 

Denys se voulait en effet fils d’Apollon.

Sa mère était originaire de Locres, la ville dorienne de Doris, Δωρίς, et s’appelait Doris, Δωρίς !

 

²

 

εἰς Ἀπόλλωνα

Χαῖρε καὶ ἡδόμενον βίοτον διάσῳζε τυράννου

Pour Apollon

Salut à toi, et protège la vie du tyran dans son bonheur.

 

Paroles adressées à l’oracle de Delphes.

 

Intégralité des fragments conservés

 

 


sommaire