Noctes Gallicanae

Poésie grecque

 


Diagoras de Mélos

Διαγόρας Μήλιος

 

 

Diagoras de Mélos a vécu vers 465-415 av. J.-C. Il a composé surtout des dithyrambes.

 

Il était surnommé Ἄθεος, « l’Athée ».

 

Pourtant, respectueux des dieux comme tout un chacun, il commence son recueil par

κατὰ δαίμονα καὶ τύχνην πάντα τελαῖται

tout se fait selon la volonté de la Divinité et de la Fortune

mais un jour il porte plainte contre un autre poète qui lui avait volé un péan, l’autre jure sur les dieux que le péan est bien de lui et obtient son acquittement. Comme il n’arrive rien de fâcheux au parjure, Diagoras, écoeuré, en déduit que les dieux n’existent pas.

 

Il professe son athéisme à Athènes et dévoile à qui veut l’entendre les mystères d’Eleusis. Il doit quitter précipitamment l’Attique pour échapper à une condamnation :

           ἐπαναγορεύεται

ἣν ἀποκτείνῃ τις ῾θμῶν Διαγόραν τὸν Μήλιον

λαμβάνει τάλαντον...

Avis à la population :

Si l’un de vous tue Diagoras de Mélos,

Il recevra un talent.    Aristophane, les Oiseaux, 1072-1074.

Ajoutons que la proclamation disait ensuite que si on le ramenait vivant, la récompense serait de deux talents !

 

θεὸς θεὸς πρὸ παντὸς ἔργον βροτείου

νωμαῖ φρένὑπερτάταν

αὐτοδαὴς δἀρετὰ βραχὺν οἶμον ἕργει

La Divinité, la Divinité exerce sa pensée supérieure

Avant toute action d’un mortel.

 

κατὰ δαίμονα καὶ τύχαν

τὰ πάντα βροτοῖσιν ἐκτελεῖται

c’est selon la volonté de la Divinité et de la Fortune

que s’accomplissent les choses pour les mortels.

 

 

On raconte aussi qu’invité chez un autre philosophe, Diagoras fut chargé par son hôte, appelé à l’extérieur, de surveiller la marmite où cuisaient les lentilles. Voilà que le feu allait s’éteindre, faute de bois. Diagoras avise une statuette d’Héraclès, la casse et se sert des morceaux pour alimenter le foyer en disant

δώδεκα τοῖσιν ἄθλοις τρισκαιδέκατον τόνδ’ ἐτέλεσεν Ἡρακλῆς δῖος

En sus des douze travaux bien connus, le divin Héraclès vient d’achever celui-ci, le treizième !

 

Intégralité des fragments conservés

le 7 juillet 2001

 

 


sommaire