Noctes Gallicanae

Poésie grecque

 


Lycophronidès

 

Λυκοφρονίδης

 

 

On ne sait strictement rien de Lycophronidès, sinon qu’il a vécu avant le début du 3ème s. av. J.-C.

 

 

περὶ τοὺς κάλλους

οὔτε παιδὸς ἄρρενος οὔτε παρθένων

τῶν χρυσοφόρων οὐδὲ γυναικῶν βαρυκόλπων

καλὸν τὸ πρόσωπον ἀλλ’ ὃ κόσμιον πεφύκει

γὰρ αἰδὼς ἄνθος ἐπισπείπει

Sur la beauté

Ni d’un garçon viril, ni des vierges

aux bijoux d’or, ni des femmes au sein rebondi

n’est beau le visage, s’il ne respire l’harmonie.

La décence en effet sème cette fleur.

 

 

ἐρῶν αἰπόλος τις

τόδ’ ἀνατίθημί σοι ῥόπαλον

καλὸν ἄνθημα καὶ πέδικα καὶ κυνέαν

καὶ τὰν θηροφόνον λογχίδ’ ἐπεί μοι νόος ἄλλᾳ κέχυται

ἐπὶ τὰν Χάρισιν φίλαν παῖδα καὶ καλάν

Un berger amoureux

Je te consacre mon bâton de berger,

bel objet à consacrer, ces sandales et ce chapeau

et ma lance tueuse de bêtes, puisque mon esprit est répandu ailleurs,

vers cette fille aimée des Grâces et belle !

 

 

Intégralité des fragments conservés

 

 

 


sommaire