Noctes Gallicanae

 

Poésie grecque

 


Phocylide de Milet

 

Φωκιλίδης Μιλήσιος

 

 

Phocylide a vécu dans la deuxième moitié du 6ème siècle av. J.-C.

 

Il avait composé des poèmes épiques dont il ne reste presque rien et des élégies morales où il cultivait la simplicité (εὐτέλεια) de l’expression.

 

εἰς Λερίους

<Καὶ τόδε Δημοδόκου> Λέριοι κακοί· οὐχ μὲν ὃς δοὔ,

  πάντες πλὴν Προκλέους· καὶ Προκλέης Λέριος

sur les gens de Léros (dans les Sporades)

<Voici ce que dit Phocylide :> les gens de Léros sont mauvais. Pas l’un oui, l’autre non,

Tous ! Sauf Proclès ; et Proclès est de Léros.

              Voir les mêmes vers au nom propre près chez Démodocos.

 

 

περὶ γάμου

<καὶ τόδε Φωκυλίδεω·> τετόρων ἀπὸ τῶνδε γένοντο

φῦλα γυναικέων· μὲν κυνός, δὲ μελίσσης,

δὲ συὸς βλοσυρῆς, δἵππου χαιτηέσσης·

εὔφορος ἥδε, ταχεῖα, περίδρομος, εἶδος ἀριστή·

δὲ συὸς βλοσυρῆς οὔτἂρκακὴ οὐδὲ μὲν ἐσθλή·

δὲ κυνὸς χαλεπή τε καὶ ἄγριος· δὲ μελίσσης

οἰνονόμος τἀγαθὴ καὶ ἐπίσταται ἐργάζεσθαι·

ἧς εὔχευ, φίλἑταῖρε, λαχεῖν γάμον ἱμερόεντα.

… les races de femmes sont issues des quatre suivantes :

l’une du chien, une autre de l’abeille,

une autre de la truie au terrible regard, une autre enfin de la jument à la longue crinière.

Cette dernière est féconde, rapide, active et de très belle allure.

Celle qui est issue de la truie au terrible regard n’est pas vraiment mauvaise, pas honnête non plus,

Celle qui est issue du chien est insupportable et sauvage, celle qui est issue de l’abeille

Est bonne ménagère et connaît son travail.

Je te souhaite, mon cher compagnon, de tomber sur l’une d’entre elles pour que ton mariage soit délicieux.

              Ces vers rappellent évidemment ceux de Sémonide.

 

 

<καὶ τόδε Φωκυλίδεω·> χρήστης κακοῦ ἔμμεναι ἀνδρός

φεύγειν, μὴ σέ γ’ ἀνιήσῃ παρὰ καιρὸν ἀπαιτέω.

               Débiteur d’un sale bonhomme

à éviter, si tu ne veux pas être importuné par des demandes de remboursement anticipé.

 

 

<καὶ τόδε Φωκυλίδεω·> πόλις ἐν σκοπέλῳ κατὰ κόσμον

  οἰκεῦσα σμικρὴ κρέσσων Νίκου ἀφραινούσης

Une cité sur un rocher, harmonieusement

Gouvernée, même petite, sera plus forte que Ninive l’insensée.

 

 

χρηΐζων πλούτου μελέτην ἔχε πίονος ἀγροῦ·

  ἀγρὸν γάρ τε λέγουσιν Ἀμαλθείης κέρας εἶναι

Si tu cherches à t’enrichir, consacre-toi à une ferme fertile :

On dit qu’une ferme c’est la corne d’Amalthée !

 

C’est le point de vue de Phocylide, je le respecte,

mais je ne résiste pas au plaisir de lui opposer ces quelques lignes de Marcel Pagnol dans Jean de Florette :

Au bout d’un an, le monsieur a plié bagages, et il nous a dit : « Mes amis, j’ai compris, et je retourne en ville. Mais si vous en voyez venir un autre comme moi, dites-lui de ma part qu’il y a trois façons de se ruiner : les femmes, le jeu, et l’agriculture. L’agriculture, c’est le plus rapide et, en plus, le moins agréable ! Adessias ! » Et il est parti.

 


sommaire