Noctes Gallicanae

Poésie grecque

 


Praxilla de Sicyone

 

Πράξιλλα ἡ Σικυωνία

 

 

 

Praxilla de Sicyone a vécu autour de 450 av. J.-C.

Elle a composé des scolies (chansons à boire) qui ont assuré sa réputation.

Notre premier fragment appartenait à un hymne à Adonis.

 

 

κάλλιστον μὲν ἐγὼ λείπω φάος ἡελίοιο

δεύτερον ἄστρα φαεινὰ σεληναίης τε πρόσωπον

ἠδὲ καὶ ὡραίους σικύους καί μῆλα καὶ ὂγχνας

Le plus beau de ce que je laisse derrière moi, c'est la lumière du soleil,

ensuite les astres lumineux et le visage de la lune,

enfin les concombres bien mûrs, les pommes et les poires.

 

 

Ἀδμήτου λόγον ὦ ἑταῖρε μαθὼν τοὺς ἀγαθοὺς φίλει

τῶν δειλῶν δ’ ἀπέχου γνοὺς ὅτι δειλῶν ὀλίγα χάρις

Retiens l'histoire d'Admètos, mon ami, aime les gens de bien,

évite les médiocres en sachant qu'il y a trop peu à attendre des médiocres.

 

 

ὑπὸ παντὶ λίθῳ σκορπίον ὦ ἑταῖρε φυλάσσεο

Sous chaque pierre, mon ami, méfie-toi du scorpion !

Vous trouverez ici une scolie très proche de Praxilla.

 

 

ὦ διὰ τᾶς θυρίδος καλὸν ἐμβλέποισα

παρθένε τὰν κεφαλὰν τὰ δ’ ἒνερθε νύμφα

O toi, à travers la fenêtre, toi si belle à voir,

toi, avec ton visage de jeune fille, toi avec ton corps de femme.

 

 

Intégralité des fragments conservés

 

 


sommaire