Noctes Gallicanae

Poésie grecque

 


Simonide de Céos

 

Σιμωνίδης Χηίος

 

 

Simonide a vécu 89 ans: né vers 553, il est mort vers 464 av. J.-C.

Il a laissé une oeuvre immense: poèmes historiques, épinicies, tragédies, péans, épigrammes, etc. dont il ne reste bien sûr que des fragments.

On lui attribuait l'invention de méthodes mnémotechniques et des lettres êta, oméga, khi et psi; on le considérait aussi comme le premier poète "mercenaire" selon le mot de Callimaque, c'est-à-dire le premier à se faire payer pour composer.

Il s'est fait une solide réputation d'avarice et de cupidité: pendant son séjour à Syracuse, il revendait, paraît-il, la majeure partie des provisions quotidiennes que lui faisait envoyer le tyran Hiéron. "Ainsi, disait-il, tout le monde peut admirer la générosité de Hiéron et ma propre modération".

Il était l’oncle de Bacchylide, le rival de Pindare.

 

εἱς Τιμοκρέοντα

πολλὰ πιὼν καὶ πολλὰ φαγὼν καὶ πολλὰ κά’ εἰπὼν

  ἀνθρώπους καῖμαι Τιμοκρέων Ῥόδιος

Contre Timocréon

J’ai beaucoup bu et beaucoup mangé et beaucoup médit

des hommes. Gisant ici je suis Timocréon de Rhodes.

 

ταῦτα μέν πᾶσι τοῖς Ἕλλησι τοῖς ἐν ταῖς Θερμοπύλαις πεπτωκόσι ἐπιγέγραπται

μυριάσιν ποτὲ τῇδε τριηκοσίαις ἐμάχοντο

  ἐκ Πελοποννήσου χιλιάδες τέτορες

Inscription pour tous les Grecs tombés aux Thermopyles :

Ici un jour contre trois millions ont combattu

venus du Péloponnèse quatre mille hommes.

 

τοῖς δὲ Σπαρτιάταις τάδε ἐπιγέγραπται

ξεῖνἀγγέλειν Λακεδαιμονίοις ὅτι τῇδε

  κείμεθα τοῖς κείνων ῥήμασι πειθόμενοι

Inscription des Spartiates :

Passant, va annoncer aux Lacédémoniens qu’ici

nous gisons et que nous avons obéi à leurs ordres.

 

Traduction de Cicéron (Tusculanes, I, 42)

Dic, hospes, Spartae nos te hic vidisse iacentes,

  Dum sanctis patriae legibus obsequimur.

Quid ille dux Leonidas dicit ? Prandete animo forti, Lacedaemonii : hodie apud inferos fortasse cenabimus.

Passant, dis à Sparte qu’ici tu nous as vus couchés

pour obéir aux lois sacrées de la patrie.

Que dit alors le célèbre chef Léonidas ? « Déjeunez courageusement, Lacédémoniens : aujourd’hui c’est certainement chez les dieux d’en bas que nous allons dîner ».

 

Voir aussi Praxitèle pour l’inscription du socle de la statue d’Éros.

 

 

 


sommaire