Noctes Gallicanae

Poésie grecque

 


Socrate d’Athènes

Σωκράτης Ἀθηναῖος

 

ἀνδρῶν ἁπάντων Σωκράτης σοφώτατος

de tous les hommes Socrate est le plus sage (la Pythie de Delphes)

 

Il s’agit bien sûr du célèbre Socrate, fils du sculpteur Sophroniscos et de la sage-femme Phaenarétè, né dans la 77ème Olympiade (472-469) et condamné à boire la ciguë en 399 à l’âge de soixante-dix ans.

 

D’abord sculpteur, il apprend la philosophie auprès d’Anaxagore de Clazomène.

 

Il n’a laissé aucun ouvrage, mais selon certaines sources il aurait composé un péan, hymne à Apollon et mis en vers une fable à la manière d’Ésope.

 

ὔμνος εἰς Ἀπολλόνα

Δήλι’ Ἄπολλον χαῖρε καὶ Ἄρτεμι παῖδε κλεεινώ

...

οἳ δὲ χοροῖς κάλλιστα θεοὺς τιμῶσιν ἄριστοι

ἐν πολέμῳ ...

Hymne à Apollon

Apollon de Délos, salut, et à toi Artémis, qui êtes tous deux les glorieux enfants de

Ceux qui dans les danses rendent le mieux hommage aux dieux sont les meilleurs

à la guerre…

 

μῦθον Αἰσώπειον

Αἴσωπός ποτἔλεξε Κορίνθιον ἄστυ νέμουσιν

μὴ κρίνειν ἀρετὴν λαοδίκῳ σοφίῃ

Fable à la manière d’Ésope

Ésope a dit un jour aux habitants de la ville de Corinthe

Qu’il ne fallait pas juger la vertu selon les critères d’un jury populaire.

 

SOCRATE.jpg

 


sommaire