CONTRAT d'APPRENTISSAGE

ROSANS - Joseph GIVODAN

Notaire (1E 5732)

 

 

Apprantissage

 

Pardevant moy Joseph Givodan no(tai)re Royal hered(itai)re du lieu de Rosans soussigné et presance des temoins au Bas du present nommez ce jourdhuy vintunieme jour du mois d'Aout apres midy mil sept cents trante sept

 

f–t presante Elizabeth Philibert veuve et heritiere d'Antoine Rostain du lieu de montferand, Laquelle en lad(ite)qualité a Baillé en apprantissage a Estienne Morenas feu Claude du lieu de L'Epine jcelluy Estienne aveugle et Joueur de viollon icy presant

 

Antoine Rostain son fils ayné pour lui apprendre par ledit morenas a jouer du viollon de tout son pouvoir (mots rayés) pour le temps et terme de deux années qui prendront leur Commencement au vingt cinquieme de ce mois et semblable Jour finissant au Bout desd(ites) deux années, Est ce moiennant la somme de Soixante Livres argent et trois livres detraine quil donnera en Entrant a la femme dud(it) morenas Laquelle somme de soixante livres lad(ite) Philibert en lad(ite) qualité dheritiere de deffunt sond(it) mary promet et soblige de payer aud(it) morenas pour sond(it) fils Pour lequel (mots rayés) Promet satisfaire scavoir trante Livres ala St michel prochain, et Les autres trantes Livres une année apres led(it) Jour de la St michel a payne de tous depens domages et interets

 

Et moiennant Lad(ite) somme led(it) morenas promet de nourrir led(it) apprantif icy presant et aceptant a lordinaire qujcelluy morenas tient et peut avoir tant en Campagne que Lorsquil seront de sejour aud(it) LEpine et de ne lui rien chacher de ce quil peut scavoir de son Etat de joueur de viollon et led(it) apprantif promet de fidellement servir et obeir en tout cequi regarde led(it) Etat de joueur de viollon et accompagner sond(it) maitre pendant ses courses ala Campagne de laquelle fidellite lad(ite) Philibert mere repond de même que desd(ites) soixantes Livres sauf a elle (mots rayés) pour son remboursement d'agir sur la legitime de  sond(it) fils, declarant lui (mots rayés) faire aprendre led(it) Etat a Cause de la (rature) foiblesse de sond(it) fils ainsy Convenu entre led(it) morenas lad(ite) veuve et sond(it) fils et promis observer a payne de tous depens comm'aussy que lad(ite) Philibert Entretiendra sond'it fils dhabits linge soliers et autres Choses a lui necessaires, de même lad(ite) veuve sera pareillement tenue et obligée de donner a sond(it) fils a Cause quil ny voit presque rien un guide Lequel lui sera remis pareillement le vint cinq de ce mois que led(it) Rostain entrera En apprantissage Ce qui a été promis observer et de tout le Contenu au presant ne venir au contraire repectivement aussy a payne de tous depans et passe a cest Effect Les promesses obligations soumissions jurements renontiations en forme de tous leurs Biens presents et advenir quilz ont soumis a la justice et autres Clauses requises et necessaires

 

fait ey publie aud(it) Rozans dans La maison de moid(it) no(tai)re en presance de jean arnoux Cordonnier de ce lieu, et de françois son fils temoins requis et signes non led(it) morenas ny lad(ite) Philibert nomplus que sond(it) fils pour ne le scavoir de ce Enquis Xx Etant convenu qu'au cas que dans trois mois a compter du jour de Lentrée dud(it) aprantif jcelluy neut disposition pour aprandre a jouer du viollon ou que cet Etat ne lui convient pas Il pourra se retirer en pajant a proportion de tems aud(it) morenas auquel il sera pareillement loisible dans pareil temps de renvoier led(it) apprantif sy ne luy etois fidelle et obeissant et quil ne fut contant dud(it) dicelluy apprantif x des yeux x suivant quy En sera liquide par autres Maitres joueurs de viollon faisant le méme que led(it) morenas

 

J ARNOUX

 

f arnoux Et moy GIVODAN No(tai)re

 

 

Nombreux sont les contrats d'apprentissage, rencontrés dans les minutes notariales, concernant des métiers courants: forgeron, boulanger, cordonnier, menuisier, …

 

L'apprentissage de la musique n'est pas exceptionnel. Ce sont plusieurs détails qui ont attiré mon attention sur celui-ci.

 

Antoine ROSTAIN, fils de feu Jean, travailleur de terre de son état, demeurant à Montferrand, mandement de Lemps, fait son testament le 5 juillet 1726 (1E 5717) et institue Elisabeth PHILIBERT, sa femme, héritière universelle. Il a quatre enfants vivants: Antoine, François, Michel et Marie. C'est Antoine, dont la vue est si faible qu'il lui sera imposé la présence d'un guide, que nous retrouvons dans ce contrat d'apprentissage.

 

A cette époque et dans un bourg, quel métier, quelle profession faire exercer à un garçon atteint d'une si grande infirmité ? Sa mère a dû se poser la question bien souvent.

 

Estienne MORENAS, né à L'Epine au hameau de La Villette le 3 janvier 1707, fils de Claude et de Marie AUBERT, s'est marié le 13 novembre 1732 avec Marguerite VILLEPRAND, de Lemps. C'est peut-être par cette dernière qu'Elisabeth PHILIBERT connaît le musicien. Tout aveugle qu'il soit Etienne MORENAS joue du violon pour gagner sa vie. Pourquoi Antoine, son fils, n'en ferait-il pas autant ?

 

On ne sait pas si Etienne MORENAS accepta d'emblée de prendre l'enfant en apprentissage, si le fait était pour lui exceptionnel ou courant. Les conditions furent sans doute débattues avant d'en venir à un contrat en bonne et due forme chez le notaire de Rosans.

 

Le jeune garçon peut n'avoir aucune disposition pour la musique. Le cas n'est pas prévu dans le corps du texte et le notaire est obligé de faire un renvoi à la fin de l'acte pour que l'une ou l'autre partie ait la possibilité, sous certaines conditions, de rompre le contrat.

 

Deux ans pour apprendre à jouer parfaitement d'un instrument de musique, c'est bien peu. A moins d'être particulièrement doué, il me semble difficile de devenir violoniste en si peu de temps. Etienne MORENAS ne s'engage pas à faire d'Antoine un virtuose, mais seulement un "joueur de violon". Il n'en faut pas davantage pour animer les noces, les bals, les fêtes de village.

 

 

 

S. CANU

Novembre 1990


 

cigale accueil.jpg